DOOM II (Classique) (Nintendo Switch) – Le test

Fin juillet, lors de la QuakeCon 2019, Bethesda a célébré le 25ème anniversaire de DOOM et les jeux mythiques DOOM (1993), DOOM II et DOOM 3 sont sortis sur Nintendo Switch. On s’intéresse ici au second épisode développé par id Software et sorti sur PC en 1994 en Europe. Que vaut ce portage sur Nintendo Switch ? Nous sommes repartis affronter des démons mortels avec notre Super Shotgun.

Comme le premier opus, ce fut un succès critique et commercial à l’époque, les 600 000 exemplaires sont vendus en un mois seulement pour au final culminer à 1,8 millions d’exemplaires. Bien sûr, le titre a aussi connu quelques polémiques avec un niveau secret en hommage à Wolfenstein 3D comportant des portraits d’Adolf Hitler, ce qui n’était franchement pas nécessaire. Le titre a aussi été accusé d’encourager les infanticides dans un niveau secret où le joueur devait tuer des enfants pendus pour compléter le niveau. On y trouvait notamment le personnage de Commander Keen, l’un des premiers succès d’id Software. Autre anecdote, plus amusante, avant de rentrer dans le vif du sujet, le jeu n’a désormais plus de secret pour personne, le 100% a été atteint l’année dernière, soit 24 ans plus tard suite à la découverte du dernier secret du jeu. Bien sûr, la condition était de le faire sans tricher, d’où la longue attente. Mais ce n’était pas un bug, dans le niveau 15 se nommant “zone industrielle”, le joueur Zero Master nous montre dans une vidéo comment résoudre l’énigme.

DOOM II plonge notre cher Doomguy dans l’enfer sur Terre où les démons s’attaquent aux humains. Le jeu propose ainsi des environnements plus grands avec de nombreux bâtiments à explorer mais toujours des labyrinthes, rassurez-vous. Le scénario n’est qu’un prétexte pour dézinguer toujours plus de monstres. On retrouve les ennemis du premier jeu tels que les soldats armés, Imps, Démons ou créatures volantes mais de nouveaux se joignent à la fête comme le Mancubus, le Revenant, l’Arachnotron que les joueurs de Doom (2016) connaissent bien ou encore le terrible Arch Vile qui reviendra dans Doom Eternal. Côté bestiaire, on est brutalisé comme il faut mais on est aussi très bien équipé pour y faire face. On débute avec nos poings et un pistolet avant de trouver les armes bien connues du premier jeu : l’inconditionnel fusil à pompe, toujours aussi efficace, le minigun, le lance-roquettes, le fusil à plasma et la tronçonneuse. Une nouvelle arme est introduite avec le “super shotgun”, un fusil à double canon plus puissant que le fusil de base mais avec une cadence de tir moins élevée.

L’interface est sensiblement la même avec les indications sur l’armure, la santé, les munitions et les items du niveau. On peut aussi voir la tête de notre personnage qui se dégrade selon son état. Le titre est toujours en vue à la première personne avec simplement l’arme prise en main par le joueur visible à l’écran. Hormis quelques ajustements, le gameplay est le même, ce qui s’explique par le succès du premier jeu et sa suite sortie moins d’un an après. Que dire de plus si ce n’est que c’est un jeu vendu au même prix (5€) et encore plus généreux. Avec une trentaine de niveaux de base, l’extension The Master Levels a été intégrée avec ses 20 niveaux supplémentaires conçus par la communauté et supervisés par les développeurs. On peut les sélectionner et jouer aux niveaux que l’on veut. La connexion obligatoire à un compte Bethesda.net lors du lancement du jeu a été enlevé très rapidement via une mise à jour à la suite d’un début de polémique. Un mode multijoueur à 4 en local est présent.

Conclusion
Après le cultissime et excellent DOOM, c’est toujours un plaisir de retrouver cet univers. Cependant, avec une suite sortie très rapidement, il ne fallait pas s’attendre à de grandes nouveautés. C’est le même jeu sur bien des aspects notamment graphiques mais c’est un jeu plus riche et toujours un aussi bon défouloir manette en main. On retrouve tout ce qui faisait le charme du premier avec un bon level-design, une bande-son rythmée, des ennemis coriaces et un gameplay nerveux. Le portage est très correct malgré les bandes sur les côtés et à ce prix, il est difficile de ne pas le recommander.
Points positifs
  • Toujours aussi bon
  • Des niveaux plus grands
  • Les nouveaux ennemis
  • Bonne durée de vie
  • The Master Levels : 20 niveaux en plus
  • Mode mutli en local
  • Petit prix
Points négatifs
  • Le scénario a été perdu en cours de route
  • Une seule nouvelle arme
8.5
Génial
Graphismes - 8.5
Gameplay - 9
Durée de vie / Tarif - 8.5
Bande son - 8
Portage - 8.5
juju05 B
Ecrit par
23 ans - Webmaster Adjoint - Combo 3DS/Switch/One

3 Comments

  1. Manuto

    Haaaaaaa ce doom… qu’est ce que j’ai pu y passer comme temps.
    c’est agréable de revoir ces niveaux.

    Répondre
  2. Orchidia01

    Je ne l’ai jamais fait , il ne m’attire toujours pas ^^” Mais vivement le dernier !!

    Répondre
  3. JulieSailing

    Comment vous pouvez aimer un jeu aussi pixélisé ?
    Autant avant on n’avait que ça, mais maintenant ???
    Moi, perso, quand je vois ça, nostalgie ou non, je passe mon chemin xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire