MotoGP19 (Nintendo Switch) – Le test

On ne peut pas dire que la Switch propose pléthore de simulations de sports mécaniques, que ce soit à deux ou à quatre roues. Et pourtant, petit à petit, son catalogue progresse. Les développeurs italiens de Milestone nous proposent aujourd’hui la dernière version de leur simulation de moto, à savoir MotoGP 19.

A fond la caisse avec ma moto, je vis la vie à 100 km/h

La première chose que l’on remarque en lançant MotoGP 19, c’est la tonne de possibilités qui s’offre à nous. Le nombre de motos est gigantesque, les différentes catégories de motos aussi, le mode défis historiques propose un nombre impressionnant d’événements à revivre au guidon de grosses cylindrées.

Mais le plus important, ce sont les premières impressions sur la piste, et là, clairement le jeu ne déçoit pas. Les motos répondent bien, on sent bien leur poids, le bruit des moteurs est très bien retranscrit, l’impression de vitesse est présente. Seul petit bémol, les graphismes ne sont pas exceptionnels et on note la présence d’aliasing sur les abords des circuits et au loin. Attention, cela ne gâche en rien le plaisir de la conduite.

Comme toujours dans les simulations, il faut passer du temps pour bien appréhender sa machine : savoir quand freiner dans les virages ou quand accélérer, sous peine de chute. Et même là, un système de rewind nous sauve la mise et nous permet de repartir une bonne poignée de secondes en arrière et de passer la difficulté correctement. L’IA des autres pilotes est bien cohérente. On les voit par exemple donner un léger coup de guidon pour ne pas nous toucher. Les motoE ( E pour électriques) ont un bruit très caractéristique et sont très agréables à conduire. Les autres catégories connues sont bien là : la catégorie reine MotoGP, mais aussi les Moto2 et Moto3, sans oublier les Red Bull MotoGP Rookies Cup. Il faudra compter plusieurs heures pour tester tous les modèles dans toutes les catégories et trouver la moto qui nous correspond le mieux.

Couché dans le virage, je lèche le bitume

Passés les habituels modes carrière, mode rapide avec grands prix, championnats et contre-la-montre, deux autres modes sortent du lot. Le premier est le mode défis historiques qui se décompose en quatre sous-groupes : héros des 500cm3, l’aube des motos GP, les Grandes rivalités et l’ère moderne. A chaque fois, une dizaine des défis à relever est proposée, comme résister aux attaques de ses concurrents ou encore faire une remontée fantastique. C’est assez amusant de voir que les pilotes italiens comme Rossi, Biaggi, Capirossi ont la part belle dans ce mode de jeu. Un peu de chauvinisme de la part des développeurs ne fait pas de mal. Le second mode, amusant quoique anecdotique, est l’éditeur graphique qui permet de reprendre tout son équipement, des habits au casque en passant évidemment par la moto, et de tout décorer à son goût. Ça n’apporte rien au jeu, mais il est agréable d’y passer quelques minutes pour personnaliser un peu son avatar. Un mode multi-joueurs est bien présent dans le jeu, mais il s’agit d’un mode en local seulement.

Un peu de hors-piste pour terminer.Les plus mélomanes auront reconnu dans les intertitres les paroles de la chanson “A fond la caisse” tirée de l’album Heavy Mouk du groupe Joe La Mouk. Ensuite, si vous aimez les simulations de moto, n’hésitez pas à jeter un œil à TT Isle of Man : Ride on the Edge, une simulation qui se déroule sur des routes ouvertes et non sur circuit mais qui vaut le détour. Enfin, si vous voulez de la moto arcade, fun et sans prise de tête, allez faire un tour du côté de Trials Rising.

Conclusion
MotoGP 19 comme tous les jeux de simulation est un jeu exigeant, difficile mais non punitif. On prend plaisir à progresser dans sa carrière, et les modes annexes donnent des bouffées d’oxygène bienvenues. Seul bémol, l'absence de mode multi en ligne. Les fans de courses de moto y trouveront leur compte à coup sûr. Pour les joueurs occasionnels, le jeu vaut le détour notamment grâce aux défis historiques qui leur feront revivre les grands moments de ce sport mécanique.
Points positifs
  • La fluidité du jeu
  • La quantité de modes de jeux proposés
  • Le mode défis historiques
  • La possibilité de personnaliser de son équipement
Points négatifs
  • L’aliasing présent
  • Pas de multi en ligne
7.8
Bon
Graphismes - 7
Son - 8
Jouabilité - 8
Durée de vie - 8
Difficulté - 8
martien martien
Ecrit par
Je joue depuis l'Atari ST et j'ai acheté la Gameboy Day One. Bref, je suis un vieux joueur, mais j'aime les nouveautés autant que les jeux rétros...

2 commentaires

  1. Manuto

    il me tente bien.
    Des années que j’ai pas touché un bon jeu de moto, ca me titille ces derniers temps

    Répondre
  2. Orchidia01

    Un bon jeu de moto! Le custom c’est la vie ^^ c’est bien qu’il y ait cette option
    Alors non je ne connais pas les titres ^^” j’essayerais d’écouter ça 🙂 Dommage pour le multi peut-être pour plus tard …

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire