Ubisoft, Smash bros et l’EVO 2020 dans la tourmente des violences sexuelles

Si en France comme aux États-Unis, on estime que 47 à 48 % des joueurs sont des femmes (le chiffre le plus bas en Europe étant de 42% au Danemark tandis qu’au japon 66% du public serait féminin!), il est pourtant des comportements et des scandales qui ne changent pas, tout comme en 2014 (certains se rappelleront du GamerGate), la tempête repart autour du secteur vidéoludique avec des accusations d’abus sexuels et de pédocriminalité ça et là… D’une part chez Ubisoft, mais aussi plus généralement dans le monde du jeu-vidéo (y compris chez les indépendants), les accusations qui sont apparues depuis quelque temps sur les réseaux sociaux sont donc loin de ne toucher que cette société. Dans un secteur où le public est quasiment à moitié féminin, il reste étonnant que de tels comportements persistent et pour l’occasion, on vous rappelle des numéros dédiés de suivi et d’aide si vous êtes victime :

0 800 05 95 95
Cette permanence téléphonique propose aux personnes qui ont subi des violences sexuelles une écoute, un soutien, une solidarité ainsi que des informations nécessaires aux différentes démarches qu’elles peuvent entreprendre, tout en respectant leur anonymat si elles le désirent.

Avant d’entrer dans le vif des déclarations ; il est bon de savoir qu’Ubisoft est une société certes française, mais avec des studios à travers le monde et que, dans les accusations mettant sur la place publique des noms de cadres de la société, il ne s’agit à aucun moment (nommément) de membres des studios sur le territoire français de la firme. Il s’agit d’ailleurs plus précisément de deux studios Canadiens, un aux États-Unis et un autre en Bulgarie.

Quant aux accusations ciblant les branches parisiennes, suédoises et brésiliennes, ce ne sont pour l’instant que des témoignages soi-disant reçu par un youtuber qui semble pour l’instant plus surfer sur ladite affaire et le bad buzz potentiel autour de celle-ci.

Malgré tout, l’industrie n’est pas sans défauts, de nombreuses accusations anonymes la ciblent régulièrement. Et si nombre de ces accusateurs indiquent s’être plaints à leur direction et n’avoir reçu que des rires, bien rares sont celles ayant franchi le cap d’une plainte en bonne et due forme. Seul moyen de faire avancer ce genre de problème face à la misogynie générale d’une boite ou d’un groupe de salariés. C’est donc dans ce contexte de révélations d’abus sexuels allant des remarques sexuelles omniprésentes jusqu’aux sordides histoires de viol, qu’Yves Guillemot , PDG d’Ubisoft, c’est exprimé via le site internet d’Ubisoft (et en anglais) :

Chers tous,

Les situations que certains d’entre vous ont vécues ou dont ils ont été témoins ne sont absolument pas acceptables. Personne ne doit jamais se sentir harcelé ou non respecté au travail, et les types de comportements inappropriés dont nous avons récemment pris connaissance ne peuvent être et ne seront pas tolérés. À ceux d’entre vous qui ont pris la parole ou qui ont soutenu des collègues, je tiens à être clair : vous êtes entendus et vous contribuez à susciter les changements nécessaires au sein de l’entreprise.

Nous avons un travail important à faire pour améliorer nos modes de fonctionnement et de collaboration, et je m’engage personnellement à veiller à ce que nous apportions ces changements fondamentaux. Ils doivent être profonds, et nous devons les mettre en œuvre rapidement à tous les niveaux de l’organisation.

Plus précisément, j’ai décidé de réviser la composition du département éditorial, de transformer nos processus de ressources humaines et de responsabiliser davantage tous les responsables sur ces sujets.

Nous ne cherchons pas de solution toute faite, mais plutôt un changement structurel chez Ubisoft qui s’aligne pleinement sur nos valeurs – des valeurs qui ne tolèrent pas les comportements toxiques et où chacun se sent en sécurité pour s’exprimer. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que plus personne ne se retrouve dans ces situations. Dans cette optique, je mets également en place une série d’initiatives qui nous serviront de feuille de route pour écouter, apprendre et agir. J’aurai besoin que tout le monde travaille ensemble pour les construire et les mettre en œuvre afin que le respect des autres reste l’un des piliers de la culture d’Ubisoft.

Nomination d’un responsable de la culture d’entreprise

J’ai nommé Lidwine Sauer pour superviser tous nos efforts dans ce domaine. Lidwine est connue de certains d’entre vous pour son rôle de directrice de projets au sein du laboratoire d’innovation stratégique, et je suis très heureux qu’elle ait accepté d’assumer cette responsabilité. Comme je l’ai déjà dit à Lidwine, elle est habilitée à examiner tous les aspects de la culture de notre entreprise et à suggérer des changements globaux qui seront bénéfiques pour nous tous. Lidwine me fera directement rapport dans cette nouvelle fonction et créera un groupe de travail international et multidisciplinaire au sein d’Ubisoft pour soutenir ces efforts. Elle vous fera part de plus de détails sur ce groupe de travail la semaine prochaine.

Séances d’écoute des employés sur tous les sites

À partir de lundi, nous commencerons à organiser une série de séances d’écoute des employés, que certains d’entre vous ont déjà organisées de manière informelle. Il ne s’agit pas de séances de questions-réponses ou de réunions publiques ; l’objectif de ces séances est d’écouter activement et attentivement vos expériences et vos préoccupations, ainsi que vos suggestions d’amélioration. Elles se dérouleront en équipes et seront animées par différents animateurs externes. Vos responsables vous informeront des dates de ces sessions et des modalités de participation.

Lancement d’une enquête mondiale auprès des employés

Pour compléter ces sessions, nous lancerons une enquête mondiale auprès des employés sur ce sujet dans les deux prochaines semaines. Nous sommes en train de la finaliser. Notre objectif est d’encourager un retour d’information franc, et je demande à tout le monde de bien vouloir y participer. Cette enquête sera entièrement anonyme et nous fournira des informations extrêmement précieuses pour stimuler le changement au sein de l’entreprise.

Enquêtes en cours sur les allégations

En réponse à de récentes allégations, nous avons lancé une série d’enquêtes qui sont menées par des tiers indépendants. Je sais que beaucoup d’entre vous sont impatients de connaître les résultats de ces enquêtes. Toutefois, nous devons prendre le temps nécessaire pour qu’elles soient menées avec la rigueur requise. Lorsqu’elles seront terminées, toutes les mesures appropriées seront prises. Si d’autres allégations ou réclamations sont portées à notre attention, nous mènerons également une enquête approfondie sur celles-ci.

En outre, Ubisoft a mis en place une plateforme d’alerte confidentielle en ligne permettant aux employés ainsi qu’aux personnes externes de signaler le harcèlement, la discrimination et d’autres comportements inappropriés, y compris ceux qui enfreignent notre code de la bonne conduite. Pour garantir l’anonymat et la confidentialité, cette plateforme est administrée par un tiers, Whispli, et les plaintes sont examinées par un comité composé des RSE et des experts juridiques.

Examen complet des politiques et procédures

Nous sommes en train de sélectionner une société de conseil externe pour auditer et améliorer nos procédures et politiques. Ils s’appuieront également sur les réponses au questionnaire de groupe et sur les séances d’écoute pour alimenter leur réflexion. Mon objectif est de faire en sorte que les politiques et les procédures d’Ubisoft soient les meilleures de leur catégorie. Nous partagerons les résultats de l’audit et les changements ultérieurs qui seront mis en œuvre au fur et à mesure.

Diversité et inclusion

En parallèle, nous créons le nouveau poste de chef de la diversité et de l’inclusion, qui me rendra compte directement. Je m’engage à améliorer la diversité dans toute l’organisation, y compris dans toutes nos équipes de direction.

Ces actions concrètes ne sont que le début de profonds changements à tous les niveaux. Je suis convaincu que, tous ensemble, nous construirons un Ubisoft meilleur, au bénéfice de tous.

Je tiens à nouveau à exprimer ma gratitude à ceux d’entre vous qui ont eu le courage de s’exprimer. Sachez que ma porte vous est toujours ouverte si vous souhaitez m’exprimer directement vos préoccupations. Nous avons beaucoup à accomplir, et je suis déterminé à faire en sorte que ce changement se produise.

Yves

Source.

Je ne sais pas vous, mais j’aurais aimé qu’Ubisoft rappelle, certes, son engagement contre ses agissements, mais surtout, propose son aide dans des actions juridiques contre les prédateurs et autres concernés, après tout, sans un passage devant la justice, jamais il n’y aura de preuves, jugements et sanctions. Jamais les choses n’avanceront réellement. On se contentera de mettre au pilori des réseaux sociaux des gens qui n’en ont cure et de laisser la porte grande ouverte a ceux désirant surfer sur le sujet chaud du moment quitte à raconter des mensonges dans une vague de tristes révélations qui ne devrait pas être ainsi dépouillée de sa vertu première : mettre en évidence un problème général pour le régler à long terme (ce qu’une plateforme comme twitch n’hésite pas à faire et dire, eux-même étant touchés par le #metoo concernant des accusations de harcèlement au sein de la communauté de Streaming).

Nous prenons très au sérieux les accusations de harcèlement sexuel. Nous examinons de près les comptes de créateurs concernés qui sont affiliés à Twitch et nous allons travailler avec les forces de l’ordre si nécessaire

Pour les accusés, certains ont démenti vivement, quand d’autres ont reconnu et se sont excusés, certains dans le lot, ont été directement renvoyés : ce qui est aussi le cas du concerné dans l’affaire suivante : Le dénommé MrWizard, qui était jusque-là cofondateur, mais aussi organisateur des différentes éditions de l’EVO – Evolution Championship Series -, un évènement E-Sport récurent depuis 1996, s’est vu limogé suite à des accusations et surtout cette fois-ci, après que l’accusé ait reconnu et ce soit excusé des faits qui datent d’environ 15 à plus de 20ans.

Les accusations le concernant impliquent d’avoir échangé par défi, des jetons de borne d’arcade (années 80/90) contre des défis déshabillés à des jeunes entre 12 et 16ans. Certains allant jusqu’à parler d’actes bien plus intimes (sans aller jusqu’au viol cependant), ce qui n’enlève rien à la gravité des accusation. Surtout lorsque l’on fait lecture de ceci:

“People were talking about bets they’ve won and things they did, so I told this story,” CrackPr0n said. “Viscant laughed and I remember the exact words he said. ‘You got $20 to give Wizard a night of jerk off material.’ I was like ‘Huh?’ Viscant goes ‘You didn’t know? Joey’s gay.’ It suddenly all came together. The pool stuff, the bet, and everything else all kinda came together. A few others there were like ‘yeah man, you didn’t know?’”

Il aura néanmoins fallu attendre le retrait de nombreux éditeurs et participants connus pour que la version numérique de l’EVO 2020 soit finalement et officiellement annulée.

 

Si les allégations d’abus sur de jeunes garçons par Mr Wizard s’avèrent être vraies, l’EVO, réputé pour ses compétitions d’E-sport sur des jeux de combats tel que Tekken ou Street Fighter, a surtout mis en évidence Smash bros dans la foulée des déclarations nombreuses contre son cofondateur pour y mettre en évidence des pratiques tout aussi honteuses au sein des équipes de compétiteurs du jeu Nintendo (et on comprend un peu mieux pourquoi big-N désirait laisser ses licences en dehors de l’e-sport) :

Ce document publié par un joueur de la scène Smash Bros met en accusation presque trente autres joueurs pour des pratiques d’abus sexuels et pédophiles, du même acabit que pour Mr Wizard, mettant donc en évidence un laxisme de très grande ampleur dans cet événement e-sport.

Si vous êtes victime d’abus ou de violence et que vous êtes mineur, en France, il s’agit du 119 à ne surtout pas hésiter à appeler. Un crime ne doit pas rester impuni.

On ne s’amusera pas ici à faire des conclusions ou de la psychologie de comptoir sur ces cadres, fondateurs, organisateurs et autres personnes influentes mis en lumière négativement : toujours est-il que ça ne vas pas plaider en la faveur de notre passion auprès du public réfractaire, un mal pour un bien si le plafond de verre explose pour enfin faire avancer les mentalités dans un milieu visant quasiment autant de gamers que de gameuses !

PikaKhan
Ecrit par
Guerre des consoles ? Je laisse ca aux autres ! Un test reste forcément subjectif, alors n'hésitez pas à donner votre avis en commentaire ! Twitter: @OignonKnight @NintendoTown

3 commentaires

  1. Très intéressant article, merci de nous faire partager d’autres faces du monde du jeu vidéo que l’éternelle rumeur du nintendo direct! Même si ça me tarde…

    Répondre
    • PikaKhan

      J’avoue que ce serait bien d’avoir enfin quelques annonces de Nintendo ^^ attend un Mario Strikers maintenant que Next Level Games en à fini avec Luigi’s Mansion 3 ! xD

      Répondre
  2. Je me reste au smash compétitif depuis peu et c’est ouf comment le sujet prend de l’ampleur au point où des joueurs assimile “tu joues a Smash = tu cautionnes le harcèlement”y’a des raccourcis qui se font c’est dommage. Attention je dis pas qu’il ne faut pas se mobiliser et s’engager dans des luttes importantes hein! Juste ne pas faire des amalgames pour tout, j’avoue que la remarque de l’article “ceux pourquoi Nintendo ne voulait pas s’engager dans l’e sport” je la regrette un peu. Les licenciés de football ne vont pas tous s’arrêter a la moindre affaire de sextape ou autre d’une des joueurs professionnels qui, hélas, nourrit l’actualité fréquemment, alors pourquoi faire ce raccourci pour Smash ? C’est un problème de société, que l’on retrouve dans beaucoup de domaine et milieux et il faut le combattre de manière globale et non en sous entendant “JV compétitif = milieu violent et machiste”, car tout milieu où des gens ont du pouvoir il y a hélas des affaires d’abus. La vraie question, ceux qui ont du pouvoir… Semblent souvent être masculin, la voilà la vraie question. ( Et je précise une dernière fois, oui il faut le combattre quand même, ma commu par exemple essaye de mettre des choses en place en tournoi comme “la boîte a jurons” notamment avec les mots connotés (perte de vies en sanction etc) bref ne croyez pas que je défends ses types xD)

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire