Going Under (Nintendo Switch) – Le test

Team 17 sont productifs cette année et ont décidé de mettre les bouchées doubles sur Switch. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler de Going Under, jeu dans lequel vous allez devoir faire votre rôle de stagiaire et allez combattre d’anciennes start-up. Alors, prenez votre plus beau cahier de textes, votre meilleur stylo 4 couleurs, votre meilleure absence de paye et allez faire le café !

Vous avez votre compte Cubicle Prime ?

Dans Going Under, vous incarnez une stagiaire (non rémunéré bien sûr) dans le domaine du marketing pour la société Fizzle. La société est une petite start-up qui commercialise des boissons gazeuses. Mais elle vient d’être rachetée par le leader mondial de la livraison de colis par drone Cubicle.

Mais ce monde est loin d’être utopique et tout ne s’y déroule pas à merveille. Des start-up, ça se monte et ça s’enterre rapidement, mais que deviennent les anciennes ? Et surtout que deviennent leurs employés ?

Et bien, ils errent sous votre Start-up, cela va de l’application de rencontre, à l’entreprise basée sur le minage de cryptomonnaie. Votre patron en a marre de les entendre et surtout de les voir débarquer de temps en temps dans les bureaux, comme si c’était chez eux ici. Alors votre tâche en étant stagiaire en marketing sera de … les massacrer avec tout ce qui se trouve autour de vous. Et si au passage vous pouvez ramener des items magiques et anciens alors allez-y comme ça vous forcerez le reste des employés à travailler sans dormir et sans relâche.

Une satire du monde moderne

Tout dans Going Under est drôle, des dialogues entre collègues à la triste vérité des propos employés ou encore le fait d’être une start-up financée par un géant en ligne et de tuer d’anciens membres des start-up situées ici avant vous et qui ont sombré dans le néant du capitalisme.

Comme dans la vraie vie, il faut se battre avec ce que vous avez sous la main, vous trouvez bien évidemment des armes classiques (épée, lance), mais aussi des stylets, des crayons ou encore même des claviers ou des cactus en pot.

Les armes ont une durée de vie et rapidement vous devez les changer, ne vous attachez donc pas trop à ses dernières elles ne sont pas faites pour devenir votre futur pote de route. Outre cette durabilité plus que sommaire des armes, le jeu est très classique dans son fonctionnement : une touche pour attaquer, maintenir cette touche fait une attaque forte, ensuite une touche pour ramasser, une pour les roulades et c’est tout. Ah si ! Vous pouvez aussi viser avec une gâchette et lancer avec l’autre.

Vous l’aurez compris, le jeu est assez facile à prendre en main et tant mieux c’est l’idéal pour ce genre de jeu.

Mon premier roguelite

Going Under pourrait être sous-titré « Mon Premier Roguelite » tellement son approche est simple, courte et rapide. On obtient rapidement des bonus (un obligatoire par niveau dans une pièce à choisir entre 2, un achetable dans la boutique du niveau et un dernier dans la pièce finale du niveau). Quand vous obtenez au cours de vos différents périples, plusieurs fois le même bonus, vous aurez alors la possibilité de l’apprendre par cœur et donc de pouvoir vous en équiper automatiquement pour partir dans le prochain donjon. Attention limité à un à la fois, il faut alors choisir le meilleur !

Votre personnage ne prend pas d’XP, vous ne pouvez pas améliorer ses dégâts, cependant des quêtes secondaires sont données par vos camarades esclav… euh … employés de chez Fizzle, au fur et à mesure que vous les aidez, vous débloquez des bonus fort utiles (nous aimons beaucoup celui qui consiste à voler 1 objet aléatoire à la boutique par exemple).

À force d’avancer, vous débloquez la possibilité de dépenser vos points « permanents » pour débloquer des bonus qui apparaissent toujours aléatoirement dans les prochains niveaux. En dehors, la monnaie temporaire ne sera utile que dans le donjon, alors dépensez là sans compter !!

Si l’on vous parle de ce jeu comme d’un roguelite pour débutant, c’est que la première partie du jeu est franchement très rapide, vous en viendrez à bout en moins de 4h, cependant la suite se corse et devient plus difficile d’un coup, c’est un peu rude, mais ça augmente l’intérêt du jeu.

Vous avez la possibilité aussi d’activer un mode « Assistance » qui va vous permettre d’avoir plein de cœurs supplémentaires, des armes presque indestructibles, augmenter votre temps d’invincibilité après un coup, etc. … à vous d’activer ou pas certaines de ces options, pour les gens qui veulent juste s’amuser à tout péter et à découvrir l’histoire c’est sympa, cependant le jeu aura alors une durée de vie très très minuscule.

Agréable à l’œil

Going Under ne va pas vous clouer au sol, ses textures ne sont pas incroyables, sa réalisation n’est pas folle, mais il possède un charme indéniable. Les personnages un peu difformes et hauts en couleur, les niveaux certes très petits et vides ne sont pas moches et permettent d’être en permanence dans le cœur de la mêlée.

Des bugs de collisions vous en verrez à la pelle, tout se chevauche, vous passerez à travers un tas de choses, mais franchement on s’en fiche clairement en jouant à ce jeu. Il est d’ailleurs très drôle de voir que lorsqu’on se colle à un mur et que l’on tourne la caméra pour voir à travers notre personnage, on découvre un cerveau avec des yeux dans notre crâne.

Les musiques ne sont pas marquantes, mais pas dérangeantes, les bruitages efficaces, mais un peu génériques.

Le gros reproche que l’on pourrait avoir finalement, c’est son fonctionnement en lui-même, le jeu nous plonge à chaque fois dans l’un des 3 donjons disponibles (ce qui est peu), ces donjons sont constitués de 3 étages chacun (+ un étage de boss). Ce qui est à la fois cool, car nous avons des sessions possibles assez courtes, mais aussi dérangeant, car vite redondant et parfois frustrant quand l’on fait un bon run avec de bonnes armes et de bons bonus. De plus, nous sommes à chaque fois dans des pièces très petites et les types d’ennemis sont très peu nombreux, on fait donc un peu vite le tour de tout ça.

Conclusion
Vous l’aurez sûrement compris, Going Under est à mettre entre toutes les mains, le jeu est simple à prendre en main, mais peut vous faire rager vers la fin du jeu. Redondant, mais un peu inhérent au genre, il peut être un vrai premier plaisir pour découvrir l’univers. L’ambiance est excellente et la satire de la société des start-up y est succulente.
Points positifs
  • Facile à prendre en main
  • Des sessions courtes possibles
  • Une satire, un humour et des personnages hauts en couleur
  • Une DA agréable et attractive
  • Le mode assistance pour les moins courageux
Points négatifs
  • Trop facile au début
  • Presque trop dur par la suite
  • Des bugs de collisions en pagaille
7
Bon
Gameplay - 8
Graphismes - 7
Bande-son - 6
Durée de vie - 7
Ecrit par
Fan de comics et de jeux vidéos, j'aime partager mon avis et débattre autours de mes deux passions.

3 commentaires

  1. pas de mode 2 joueurs ?

    Répondre
    • Non, un seul joueur et pas de mode en ligne non plus. C’est un plaisir solitaire 🙂

      Répondre
  2. Énorme la caricature de Bane dopée au café XD

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire