Star Renegades (Nintendo Switch) – Le test

Certains d’entre vous en ont peut-être entendu parler, ou bien ont peut-être pu voir les trailers et les preview de ce qu’on annonce être une petite perle du jeu indé  ?

Alors voici Star Renegades, un jeu de rôle type rogue-like dans un univers sci-fi développé par le studio canadien Massive Damage, et édité par Raw Fury. Si le nom du studio canadien ne vous dit rien, sachez que c’est eux qui sont à l’origine d’Halcyon 6 Starbase Commander, également disponible sur Nintendo Switch. Quant à Raw Fury, il s’agit de la maison d’édition de jeux vidéo qui ne fait que monter en popularité et qui devient vite incontournable.

Star Renegades : de la sci-fi, du rpg et bien plus encore !

Massive Damage nous propose ici un jeu de rôle, avec des combats au tour par tour, agrémenté d’une touche rogue-like, le tout dans un univers très futuriste avec une direction artistique aux petits oignons.

Le jeu commence avec une cinématique aux allures d’animés japonais, nous contant l’histoire d’une femme dont la planète est en pleine guerre avec des hordes de droïdes de combat. Tentant de protéger sa fille, celle-ci lui donne un étrange pendentif avant de lui permettre de prendre la fuite dans une capsule de sauvetage, sans pouvoir se sauver elle-même. Plusieurs années après, la jeune fille a grandi, et désormais n’a de cesse de se battre contre les mêmes ennemis, avant d’enfin arriver face à leur chef, qui n’est autre que … sa propre mère, détenant l’autre moitié du pendentif qu’elle lui avait donné jadis.

Star Renegades nous amène donc dans une réalité menacée par un étrange groupuscule qui s’attaque à la planète de notre héroïne à travers une multitude de dimensions différentes. Et comme si cela ne suffisait pas, une scientifique faisant partie de la résistance, dans une dimension déjà tombée aux mains des méchants, a mis au point un robot permettant de transmettre des données à une dimension en plein combat ou proche de tomber. Vous me suivez toujours pour l’instant ? Si l’histoire vous parait un peu floue et complexe, ne vous inquiétez pas, elle s’éclaircira au fur et à mesure grâce aux interactions entre vos personnages et par les bribes d’informations que vous allez trouver au cours de l’aventure.

Vous contrôlerez un groupe de combattants de trois héros auxquels s’ajoutera le robot de la résistance (donc quatre au total), même si celui-ci ne combattra pas, avec lesquels vous allez devoir affronter les différentes unités adverses allant du simple soldat aux grands chefs et boss. Si vous perdez, c’est-à-dire que si vos combattants meurent, la planète de cette dimension tombe alors entre les mains de l’ennemi et l’unité qui vous a battu progresse dans la hiérarchie des méchants.

Chaque soir vos héros interagissent entre eux, vous en apprenant plus sur l’histoire du jeu et permettant de créer des liens et de faire évoluer les sentiments des uns envers les autres. A noter que à l’issue de chaque combat vous allez gagner des cartes de camps, ces mêmes cartes pourront alors être échangées lors des nuits et vous permettront elles aussi de faire évoluer les liens que vous entretenez avec vos personnages.

L’art de combattre

RPG de mise, dans Star Renegades l’histoire est importante, mais pas que puisque les personnages le sont tout aussi. Vos héros pourront monter de niveau, changer d’équipements qui eux-mêmes possèdent aussi des niveaux.

Ajoutons à cela les treize classes jouables, vous aurez l’embarras du choix ! Chacune d’entre elles, comme la Valkyrie, le Saboteur ou encore l’Enforcer, possèdent des rôles bien définis et des caractéristiques qui leur sont propres. Et bien entendu, on en arrive aux combats, un des aspects les plus important du jeu à notre sens. Vous aurez pléthore de paramètres à gérer et à prendre en compte tels que les statistiques classiques de points de vie, points d’armure, les types d’attaques (normales, légères, puissantes etc.), les types de dégâts (incendiaires, laser, plasma etc.), des coups spéciaux dont la puissance est puisée dans la barre de fureur et même un concept de première et deuxième ligne.

Vous vous en doutez bien qu’avec autant d’éléments à gérer, les combats sont donc très stratégiques ! A noter que les ennemis possèdent des forces et des faiblesses qu’il vous faudra connaitre afin d’en tirer profit. Mais rassurez-vous, si le système de combat se veut très complexe, il n’en est pas détestable non plus : les interfaces sont claires et ergonomiques, vous permettant de comprendre les enjeux du combat ainsi que les décisions importantes qui s’imposeront. Un autre point incontournable des phases de combat, la timeline ! Chaque action sera déterminée à l’avance sur une ligne de temps qui représente un tour. Un fin stratège comprendra très vite qu’il faut prendre le dessus sur les unités adverses en attaquant avant elles, vous permettant ainsi de délivrer un coup critique qui aura des effets supplémentaires selon l’attaque (bonus de dégâts en plus, dégâts d’armure, ralentissement des ennemis etc.).

La chose la plus importante avec cette timeline, est qu’il est possible de retarder les attaques de vos adversaires, voir même de les annuler pour un tour entier.

Les perspectives stratégiques n’en sont donc que plus grandes et passer du temps à peaufiner ses stratégies de combats n’en est que plus savoureux. Comme si cela ne suffisait pas, lorsque vous n’êtes pas en plein combat, il vous faudra alors réfléchir à la manière dont vous dépenserez vos ressources afin de faire progresser votre groupe. Cela se fera essentiellement en augmentant les niveaux de vos héros et en leur donnant du bon équipement, le tout sans oublier les sessions campings ponctuelles permettant de gagner des statistiques supplémentaires, comme si ça n’était pas assez, et sans oublier l’ajout de personnages entre deux niveaux.

Le côté Rogue-Like dans tout ça ?

Sur ce point-là, nous admettons que Massive Damage nous déçoit quelque peu. Si initialement le jeu présentait des prétentions du côté rogue-like, il faut bien avouer que le titre s’est planté en beauté dans ce domaine. La dimension rogue-like est en effet inexistante puisque chaque mort signifie effectivement un retour au point de départ mais il n’y a pas d’évolutivité possible comme nous serions en droit de l’espérer. Pas d’amélioration de statistiques, pas de bonus, le jeu nous laisse juste débloquer de nouveaux héros qui pourront alors être utilisés dans le trio (ou quatuor en comptant le robot) de départ ainsi que des objets à récupérer ou à acheter ultérieurement. En d’autres termes : mourir n’apporte rien, si ce n’est la possibilité de changer votre stratégie de départ. Par conséquent, l’échec se veut donc trop punitif, puisque revenir au tout début du jeu sans aucun avantage après avoir bataillé ardument pendant plusieurs heures à quelque chose de très frustrant. L’idée d’un checkpoint ou un moyen de revenir sur les lieux de notre décès aurait été bien plus intéressant et n’aurait rien enlevé à la difficulté du jeu. D’ailleurs, le fait de devoir tout recommencer depuis le début dès la mort de nos héros, sans aucun bonus, ne fait qu’accroître le côté répétitif de Star Renegades.

D’ailleurs le côté répétitif, parlons-en ! Outre la mort qui n’apporte rien de plus dans le jeu, les différents niveaux qui le composent sont tous les mêmes. Si l’univers de Star Renegades semble riche et nous donne envie de le parcourir de long en large, le jeu ne s’attarde absolument pas sur la notion d’exploration. Dans le meilleur des cas, vous trouverez certains endroits ornés d’un point d’interrogation qui lanceront alors un dialogue humoristique entre vos personnages, mais rien de plus. La progression des niveaux est divisée en zones qui contiennent pour la plupart du temps des ennemis, des ressources ou des objets. Il est bon de noter que vous ne pourrez pas aller dans toutes les zones, puisque certaines se fermeront avec le temps ou après votre passage. Il vous faudra exploiter les surfaces avec stratégies afin d’en retirer un maximum de bénéfices avec le minimum de risques.

Par ailleurs, du fait qu’il n’y a que quatre niveaux et que les cartes sont à chaque fois étriquées, le scénario de sauvetage du monde et son aventure plutôt banale, peuvent se terminer très rapidement. Comptez entre cinq et dix heures pour boucler le jeu. Toutefois, le nombre d’heures peut se voir rapidement triplé selon votre taux de réussite puisque le jeu s’avère relativement dur et l’échec reste très punitif.

En soi, recommencer en boucle l’aventure vous permettra au moins de vous familiariser avec le système de promotion des ennemis. Puisque en cas de mort, un soldat lambda deviendra ainsi un mini-boss que pourrez affronter à nouveau dans la prochaine partie. Chaque défaite donnera à votre vainqueur de nouvelles capacités pour tenter de vous tuer une nouvelle fois.

Graphismes et bande son impeccables !

La patte graphique et la bande son sont bien évidemment les gros points fort du jeu. Star Renegades s’appuie sur un pixel art plutôt rétro et aux couleurs bien flashy, et même si le travail des graphistes reste en soi assez minimaliste, il est difficile de rester de marbre avec l’ambiance visuelle et sonore que nous offre le jeu. Les graphismes pixélisés sont plutôt bien travaillés et les animations entre les personnages lors des dialogues sont réussies, même si quelques fautes de traduction et d’orthographe perdurent dans les lignes de dialogues. Mais la bande son … quelle merveille ! Le rythme électro des musiques est un véritable plaisir pour les oreilles ! Chaque thème accompagne parfaitement l’action qui se déroule sous nos yeux et nous pouvons dire que le sound design assure énormément durant les combats !

Conclusion
Ce petit jeu indé est une belle réussite malgré quelques points négatifs. Passer à côté serait une grave erreur puisqu’il est une bonne expérience pour tout fan de rpg au tour par tour qui cherche à embarquer dans un univers sci-fi. Qui plus est, cette idée de monde parallèle dans des dimensions différentes est une excellente idée et assez rafraichissant parmi la panelle de jeux de science-fiction que nous propose l’Eshop. Même si le jeu se veut dur, très punitif et un brin répétitif, c’est le prix à payer pour profiter d’un univers savoureux et d’une bande son et d’une direction artistique aux petits oignons.
Points positifs
  • Direction artistique au top
  • Une histoire originale
  • Bande son excellente et parfaitement adaptée à l’univers et lors des combats
  • Les ennemis qui évoluent
  • 13 classes de héros différentes, complémentaires et bien pensées
  • Combats tactiques très riches
  • Une bonne difficulté mais pas insurmontable
  • Un prix raisonnable lorsqu’on voit la qualité de jeu
Points négatifs
  • Durée de vie assez courte
  • Répétitif
  • Mort punitive, qui n’apporte rien
  • Rogue-like incomplet
  • Récompenses de fin de partie peu intéressantes
  • Fautes de traduction et d’orthographe dans les textes
  • On aurait aimé plus d’informations et de détails concernant l’histoire
  • Pas forcément adapté aux néophytes
6.8
Correct
Graphismes - 7
Bande-son - 8
Gameplay - 7.5
Intérêt - 7
Durée de vie - 5.5
Prix - 6
Ivy
Ecrit par
Passionnée de jeux vidéo depuis l'enfance, ils m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader et ils m'aident à respirer.

1 commentaire

  1. Parconico Delb

    Ce jeu est fait pour moi ! 🙂

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire