Five Dates (Nintendo Switch) – Le test

Le jeu vidéo s’est toujours inspiré de l’art cinématographique pour se construire. Dernièrement, le studio français Quantic Dream s’est illustré par ses multiples productions empruntant à de nombreuses œuvres cinématographiques. Ces jeux se caractérisent par l’utilisation de séquences déterminantes pour la suite de l’aventure. Ce gameplay interactif bouleverse l’approche du schéma narratif, puisque le joueur détient les commandes de sa propre session de jeu. Five Dates s’inscrit dans une autre veine, mais la notion d’interaction est toujours présente. Ce dernier est une œuvre basée autour des FMV, à comprendre full motion vidéo. Le joueur doit donc faire face à des séquences préalablement filmées qui sont également conditionnées par les choix réalisés par le joueur.

Un concept unique…

Five Dates se structure autour d’un concept extrêmement simple. Vinny, jeune trentenaire, vit des temps rudes sur le plan sentimental. De plus, la pandémie de coronavirus vient bouleverser son quotidien. Désormais, l’idée de s’inscrire sur un site de rencontre lui semble raisonnable – une idée immédiatement partagée par son collègue Callum. Cinq femmes se présentent à Vinny, qui doit choisir avec laquelle il souhaite partager – ou non – un rendez-vous physique après le confinement. Le concept est unique et particulièrement bien adapté à la période.

Le jeu est basé autour de séquences filmées, et ce avec de réels acteurs. Le casting est constitué d’acteurs peu ou prou connus, et surtout dont l’interprétation demeure particulièrement contestable. Les performances de chaque intervenant sont très moyennes, notamment à cause des traits caricaturaux de ces derniers. La caricature peut provoquer des fous rires ou de la consternation ; à choisir selon les personnages et les situations. Mention particulière à Maya, courtisane espagnole qui réunit tous les clichés imaginables.

…Et faussement pertinent

Five Dates propose des séquences interactives, à l’instar des autres jeux du studio gallois Wales Interactive. Tout récemment, ils ont sorti The Complex et Gamer Girl, dont la promotion a été marquée par une polémique portant sur la légitimité des développeurs à traiter du cyber-harcèlement. Dans Five Dates, la légitimité semble également contestable tant l’opportunisme semble être la principale vertu du jeu.

Il est d’abord complexe de mettre en lumière les problématiques du premier confinement de 2020. En effet, il n’y a aucune contextualisation, et cela pose un problème majeur pour s’immerger dans le jeu. À l’exception d’une infirmière qui travaille pour la NHS, National Health Service, il existe très peu d’informations quant à la situation sanitaire, voire sur la situation globale traversée par les personnages. En parallèle, les discussions entre les personnages sont terriblement prévisibles et ennuyantes. La pandémie de coronavirus semble être un simple prétexte pour justifier des rencontres sur un site dédié.

Un fmv trop limité

Il est difficile de défendre aisément cette production galloise. La durée de vie est contestable, car chaque date peut se conclure en seulement une heure. De plus, le joueur peut passer certaines séquences précédemment visionnées pour gagner du temps. Il est donc plus raisonnable pour le joueur d’opter sur le gain de temps, car les situations sont pratiquement toutes semblables. Les femmes rencontrées sur le site sont toutes différentes, mais le traitement de leurs personnalités respectives est bien trop similaire. Le background est donc un point négatif, puisque le jeu n’a pas de véritable profondeur de champ. Il faut compter sur les déclarations de Vinny pour découvrir des choses potentiellement intéressantes, et cela interroge quant aux intentions des développeurs. Le vide se caractérise également autour de Callum qui, malgré son côté buddy, est beaucoup trop lourd.

En plus d’être un jeu peu finaud, il est délicat pour le public francophone de s’imprégner du jeu dans les meilleures conditions. Jusqu’a aujourd’hui, il n’existe aucune traduction française. Au vu des dialogues parfois complexes à suivre pour un public peu favorable à ce genre d’expérience vidéoludique, il est fort probable que son succès reste confidentiel dans l’hexagone. Son adaptation sur la Nintendo Switch reste tout à fait convenable, tournant convenablement à la fois en docké ou en nomade.

Conclusion
Five Dates est un FMV particulièrement embêtant. Traitant des relations sentimentales pendant la pandémie de coronavirus, le jeu sombre trop régulièrement dans la caricature. Les personnages ne sont pas forcément attachants, et le manque de réalisme compromet toute adhésion au jeu. À la frontière entre le fou rire et la consternation, Five Dates est un objet vidéoludique opportuniste, n’abordant aucun sujet en profondeur. Il est néanmoins un bel indicateur pour l’avenir quant à la représentation des relations humaines durant la pandémie de coronavirus.
Points positifs
  • Un concept unique…
  • La représentation des relations humaines durant la pandémie de coronavirus
  • Une réalisation convenable pour la Nintendo Switch
  • Un jeu qui procure des émotions…
Points négatifs
  • …mais trop opportuniste
  • Les personnages, des caricatures ambulantes
  • Des discussions trop prévisibles
  • Une interprétation discutable
  • La rejouabilité trop limitée
  • …des émotions allant de la moquerie au mépris
2.8
Sérieux ?
Expérience de jeu - 3
Interprétation - 2
Intérêt du sujet - 4
Ambiance sonore - 2
Durée de vie - 3

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire