Urban Trial Tricky (Nintendo Switch) – Le test

Développé par Tale Multimedia à qui l’on doit Urban Trial Playground sortie en 2018, Urban Trial Tricky débarque sur Nintendo Switch et reste dans la lignée de son prédécesseur.

La course au score

Comme son nom l’indique, Urban Trial Tricky est un « Trial like » qui se concentre sur les Tricks, comprenez par là qu’il va vous falloir exécuter des figures pour cumuler des points afin d’obtenir des étoiles qui vous permettrons elles-mêmes de débloquer des contenus divers et le tout dans un temps imparti.

Au lancement du jeu, on peut s’apercevoir qu’il y a uniquement un mode solo de disponible donc « out » le mode multi en ligne ou local, le jeu se connecte tout de même en ligne pour un classement mondial, mais on déplorera le fait que l’on ne puisse pas filtrer les scores avec sa liste d’amis.

3 modes vous sont proposés, le premier consiste de foncer le plus vite possible jusqu’à la ligne d’arrivée, tandis que les deux autres sont orientés sur le « score level », l’un en vous imposant les figures à réaliser et l’autre en vous laissant libre d’effectuer celles que vous voulez du moment que vous cumulez des points.

Des points, des points, des points…

Les 3 premiers parcours font office de tutoriel pour se familiariser avec le jeu et ses commandes. 3 autres viendront plus tard dans l’aventure. Chaque parcours vous donnera des objectifs de paliers de points ainsi que des défis. En fonction des paliers vous obtiendrez plus ou moins d’étoiles ou des trophées. Sur les parcours, vous avez aussi des objets ou sacs d’argent que vous pouvez récupérer, tous ces objets ou récompenses obtenus vous permettrons de débloquer des figures, des skins, des motos… Mais hélas hormis les figures tout le reste n’est qu’esthétique et ne jouera en rien sur vos performances de cascadeur.

Lorsque vous réalisez une figure dans Urban Trial Tricky, il vous faut la réaliser entièrement et remplir une jauge complète pour qu’elle soit validée. Le cumul de figures remplit lui-même une jauge de Tricks, qui une fois pleine, vous donnera accès un Tricks spécial donnant bien entendu plus de points. En tout ce ne sera pas moins de 30 parcours qui vous seront offert pour pratiquer ainsi qu’un parc esthétique et de figures assez conséquent. Vous pouvez ainsi personnaliser votre personnage, vos équipements et votre moto.

Une physique normalement importante…

L’atout majeur d’un « Trial like » est la gestion de la physique, car sans bonne gestion de la physique, il ne peut pas y avoir une maîtrise parfaite des Tricks. Le gameplay de Urban Trial Tricky est relativement simple, le joystick gauche vous sert à diriger votre moto dans les airs et ensuite vous avez un bouton d’accélération, un de saut et un pour faire un demi-tour en l’air. Car oui la particularité de ce jeu et que vous pourrez effectuer les parcours dans les deux sens de marche et non sur une seule ligne droite ce qui vous permettra de revenir en arrière pour récupérer éventuellement des sacs d’argents ou des objets manqués, mais attention tout de même, car vous êtes chronométré pour franchir la ligne d’arrivée. Les figures quant à elles s’effectuent en maintenant l’un des boutons en plein saut et en pointant une direction, mais malgré cette simplicité, il faudra un temps d’adaptation aux utilisateurs de JoyCon ou en mode portable à cause des boutons très rapprochés. L’une des principales faiblesses du titre est la physique qui est gérée approximativement, vous pouvez par moments atterrir sur le guidon de votre moto sans pour autant vous cracher au sol. La jauge de figure n’aide pas non plus le joueur, car celle-ci se remplie un peu aléatoirement et des fois, il vous manquera 1 mm pour valider votre Trick ce qui peut être frustrant pour le joueur. Au-delà de ça, on s’amuse tout de même bien à virevolter dans les airs comme un fou, mais cela reste très redondant à la longue. On aurait tout de même préféré un ajustement de la physique plus précis pour multiplier le fun.

Un urbanisme coloré

Le studio Tale Multimedia a opté pour un game design coloré et assez fourni. Les bâtiments sont modélisés de manière « cartoon » avec des couleurs vives et des éléments sont parsemés partout sur le parcours (éléments de décors, rampes, bosses…), certains sont même physiquement déplaçables comme par exemple des caisses de bois ou des poubelles. Le jeu se veut très fluide avec ces 60fps, mais on déplorera tout de même une certaine rigidité dans l’animation du personnage et un léger rendu flou en mode docké. Les parcours en eux-mêmes sont un peu cours, mais par le fait de pouvoir les effectuer dans les 2 sens cela pâlit un peu au problème. Coté ambiance une bande son Groovy/Funky accompagnera vos parties, celle-ci est très bien rythmée et se marie parfaitement avec l’ambiance générale. Le jeu quant à lui est entièrement traduit en français.

Urban Trial Tricky est disponible depuis le 25 juin 2020 sur l’Eshop de la Nintendo Switch pour 14,99€ et prendra 1,1Go sur votre Nintendo Switch.

Conclusion
Urban Trial Tricky est un « trial like » qui ravira certains joueurs par son coté surréaliste et rebutera certains autres par son coté répétitif. Le jeu n’est pas mauvais, mais il lui manque un petit truc qui donnerait envie de revenir dessus pour viser les 100%. Des parcours plus longs et une meilleure gestion de la physique aurait pu peut-être en faire un jeu plus attrayant. Tale Multimedia améliore petit à petit ses « trial like », le prochain sera peut-être le bon...
Points positifs
  • Graphismes colorés
  • Musiques Groovy/Funky rythmées
  • Entièrement en Français.
  • Fun…
Points négatifs
  • … mais trop répétitif à longue
  • Une physique trop approximative
  • Rigidité du personnage
  • Un effet de flou en mode docké
  • Beaucoup de contenu à débloquer mais cela reste esthétique.
  • Un gameplay simple mais compliqué au JoyCon
  • Un filtre amis aurait été le bienvenu dans les scores mondiaux
  • Pas de mode multi en ligne ou local
5.4
Moyen
Graphismes - 5
Musiques - 7
Jouabilité - 6
Difficulté - 4
Durée de vie - 5
Tosuya 86
Ecrit par
Passionné de jeux vidéo depuis tout petit je n’ai pas lâché la manette depuis que l’on m’a offert ma première console... La NES!

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire