Bravely Default II (Nintendo Switch) – La preview

C’était il y a 8 ans au Japon et 7 ans chez nous que le premier Bravely Default est paru sur Nintendo 3DS. Sans être exempt de défauts, le titre est souvent considéré comme un bel hommage aux JRPG d’une ancienne ère et aussi comme une sorte de suite spirituelle aux anciens Final Fantasy. Bravely Default a suffisamment convaincu Square-Enix qui s’attellera très vite à une suite directe nommée Bravely Second, corrigeant les défauts du premier jeu. L’équipe derrière gagne en notoriété et sera propulsée au sommet avec Octopath Traveler sur Nintendo Switch. La volonté de revenir sur Bravely n’a jamais manqué et après de nombreux teasers, Square-Enix annonce Bravely Default II sur Nintendo Switch. En attendant la sortie du jeu prévue le 26 février 2021, nous avons eu la chance de toucher quelques heures à une version finalisée du jeu et voici notre premier avis.

Bravely II repart de zéro!

Sans partir dans du spoiler, il faut dire que les fans de la série se souviennent de la fin de Bravely Second et s’attendaient certainement à revenir sur Luxendarc au côté d’Agnès OBLIGE, Edea LEE ainsi que les autres personnages des premiers Bravely. Les fans se préparaient à vivre la suite de ce récit, à vivre le “Third” et potentiellement la fin de la boucle infinie. Square Enix prend tout ce petit monde à contre-pied en proposant Bravely Default II, qui se différencie des précédents jeux en nous propulsant sur un tout nouveau monde au côté de nouveaux héros.

Nous sommes sur le continent d’Excillant, berceau de 5 royaumes. Sur ce que nous avons pu faire au moment de l’écriture de cette preview, nous vivons le récit du marin Seth, échoué sur une des plages du continent. Il est retrouvé par une mystérieuse jeune fille aux traits nobles accompagnée d’un vieillard. Les deux parlent d’une lumière qui les aurait guidés jusqu’à vous et qui pourrait être un signe prophétique. Nous sommes amenés à l’auberge de la cité la plus proche, la paisible ville de Halcyonia. Une fois de retour sur pied, Seth décide de retourner sur la plage sur laquelle il a échoué.

Nous apprenons également que celle qui nous a aidés est la princesse Gloria accompagnée de messire Sloan. Alors que Seth retourne sur la plage d’Halcyonia, Gloria et Sloan discutent avec le roi d’Halcyonia et son conseiller. Ceux-ci évoquent le royaume récemment effondré de Musa, pays natal de Gloria. Le conseiller prône une restauration du Royaume sur le long terme en commençant par perpétuer la lignée de Musa grâce à Gloria et en organisant des rencontres avec divers membres de la noblesse. Sloan et le Roi s’accordent à dire que c’est un point de vue pertinent, mais qu’au final, ils apprécieront la volonté de Gloria.

Notre héroïne remercie le conseiller de son avis, mais déclare qu’il est temps pour elle de mener son devoir de récupérer les 4 Cristaux responsables de l’équilibre du monde. Il semblerait qu’elle ait pu récupérer le Cristal de Vent et qu’il faille poursuivre les efforts afin de restaurer l’équilibre mondial qui est sur le déclin. Elle prend pour témoin de ses arguments, les récentes hausses de catastrophes et de phénomènes anormaux : par exemple, l’augmentation des tempêtes en mer dont l’une est certainement responsable du naufrage de Seth.

D’ailleurs, notre héros, toujours sur le lieu du naufrage, ne peut que constater des ruines de son navire. Une grand-mère est également en pleine promenade dans la zone et des monstres apparaissent soudainement. Vous prenez les armes et vivez votre premier combat du jeu avec Seth. L’affrontement sera coupé par l’intervention d’un homme d’âge moyen invoquant des flammes sur les monstres. Celui-ci est accompagné d’une jeune femme. Après une courte présentation, le combat reprend avec Adèle et Elvis à vos côtés. Une fois les monstres défaits, Elvis propose une petite tournée afin de fêter cette rencontre et se reposer dans la ville la plus proche.

Quelques scènes se jouent entre temps, dans lesquelles Gloria sauve un enfant en se proposant de devenir l’otage de deux mystérieux individus équipé d’Asterisque selon Sloan. Sloan désarme sans mal le grand chevalier Dag, mais en voyant l’enfant en otage, il ne peut que jeter son arme et se laisser frapper. Seth arrive en ville après cette scène, l’enfant libéré est en panique et explique la situation à notre héros ainsi que l’état de Sloan. Accompagnés du vieillard, nous partons alors pour libérer Gloria des mains de ces ravisseurs, elle est détenue dans une habitation en dehors de la ville.

Elvis décide de vous accompagner, il semble être une connaissance de Sloan par le biais d’une certaine Emma. Celle-ci aurait tout inculqué à Elvis et lui aurait légué un étrange livre illisible. Toutefois, Elvis s’aperçoit que les écrits deviennent en partie visibles avec le pouvoir d’un Asterisque à proximité. Elvis possède celui du “Mage Noir” et est à la recherche d’autres Asterisques afin de pouvoir décrypter la totalité du livre.  Selon Sloan, les ravisseurs sont porteurs d’Asterisque, ce qui le motive suffisamment à se joindre à cette mission de secours. Quant à Adèle, c’est une mercenaire que celui-ci a engagée. Elle se joint donc également à cette quête.

Nous ne développerons pas plus le scénario de ce nouveau jeu, mais nous commençons par un classique du genre : un sauvetage de princesse et potentiellement une grande quête de sauvetage du monde en récupérant les 4 Cristaux élémentaires. L’équipe de développement ayant exprimé le désir de proposer quelque chose de plus mature, nous n’attendons qu’à être surpris par le scénario et le développement de tout ceci.

Nous ne vous avons présenté pour l’instant qu’une partie du prologue sur les quelques heures de jeux que nous avons faites avant de rédiger cette preview. Nous avons joué plusieurs heures avec quelques minutes de scènes du récit et quelques discussions annexes entre les personnages. Des discussions similaires aux saynètes dans un Tales of, le doublage en moins. Le reste du temps que nous avons passé sur le jeu est dédié à de l’exploration et des combats. Chose qui ne nous a pas été imposée, mais qui nous a motivés par la découverte de ce tout nouveau monde.

Un Excillant voyage aux mécanismes connus

On le mentionnait, mais contrairement à Bravely Second, Bravely Default II invite à l’exploration par son tout nouveau monde et son tout nouveau casting. Un nouveau monde modélisé à partir de l’Unreal Engine et qui sera tantôt magnifique tantôt moyennement beau. Cela démontre certainement encore la difficulté qu’à Square Enix à maîtriser parfaitement ce moteur pour la Switch. Il propose un rendu illustré des villes aussi joli et crayonné que dans les précédents jeux de la série, la HD en plus afin de sublimer tout ça. On a plus que jamais cette incroyable impression d’évoluer sur de véritables dessins en explorant les villes et leurs habitations.

Et ce sublime va être contrebalancé par le rendu 3D en maquette cartonnée parfois propre, mais souvent floue et scintillante d’aliasing en TV comme en portable. Ce rendu 3D occupe la carte du monde et les donjons du jeu. Pour autant, c’est un constat que nous faisons en traversant uniquement les premières heures de jeu, donc un seul pays. Il faudra voir si la diversité des lieux et leur level-design camouflent mieux ces imperfections sur d’autres environnements encore inconnus du jeu à nos yeux. Le chara-design mise également sur un rendu des personnages à mi-chemin entre le Chibi sans complètement l’être. Leur modélisation était plutôt propre avec des costumes pleins de détails selon leur classe. Cela dit, il est possible que ce rendu mi-SD puisse ne pas plaire. Le Framerate avait l’air stable durant notre test que ce soit en portable comme en TV, mais cela reste à confirmer sur une expérience de jeu plus longue.

Malgré tout, le caractère nouveau de ce monde nous invite à l’explorer et nous nous sommes surpris à explorer plus qu’il n’en faut. La carte du monde comme les donjons regorgeant de coffres cachés. Ils vous permettent de mettre la main sur de l’argent ainsi que divers objets ou pièces d’équipement sans avoir à dépenser votre oseille.

Les décors ont également des éléments avec lesquels vous pouvez interagir afin de récupérer des bonus similaires. Nous pouvions notamment couper les herbes hautes de la carte du monde afin de récupérer de temps à autre ces bonus. Le temps de reprendre conscience de notre objectif, nous constations avoir ouvert un bon nombre de coffres et désherbé une bonne partie de la zone explorable.

Autrement dit, sans pouvoir nous projeter sur la durée de vie finale du jeu, nous pouvons déjà imaginer qu’elle variera beaucoup selon le style de jeu de chacun d’entre nous et sur l’investissement passé à explorer ce nouveau monde de la série Bravely. Ces premières heures sur Bravely Default II nous permettent également de confirmer que les divers correctifs effectués sur le jeu entre la première démo et la démo finale sont bien présents.

Nous vous proposons un petit rappel de ce qui devait être amélioré tout en revenant également sur les mécanismes de gameplay de ce nouveau Bravely.

Le premier point qui a bien été rectifié : la trop grosse difficulté de la première démo qui a souvent été soulignée aux développeurs. Bien que ceux-ci aient averti que celle-ci fut délibérément difficile pour que les joueurs s’attardent longuement dessus. Avoir la possibilité de choisir la difficulté de jeu dès le début est fort appréciable. On a lancé le jeu en “Normal” et si la difficulté était convenable, cela n’en fait pas un jeu facile pour autant. On imagine déjà qu’il demandera une certaine exigence de farm propre à la série et aux RPG des temps anciens. En effet, comme dans un Xenoblade, la carte du monde présente parfois des monstres exagérément forts qui protègent parfois un coffre. Certains vont se mettre à farmer pour s’en défaire tandis que d’autres choisiront certainement d’y revenir plus tard. À vous de choisir votre style de progression.

Au-delà de la difficulté, revenons sur les mécanismes de Bravely. Tout d’abord, parlons de la partie exploration. En ville, nous avons la possibilité d’admirer en grand l’illustration de la ville en lançant un Dezoom. Ce Dezoom était automatique par le passé en s’arrêtant quelques secondes, ici, vous pourrez le lancer vous-même en appuyant sur R. Vous pouvez aussi vous rendre à l’auberge ou acheter des objets en boutique. Une pression sur ZR vous permet également d’accélérer le pas en ville comme en extérieur. Le monde extérieur regorge de monstre et entrer en contact avec eux déclenche un combat.

Nous pouvons tenter de prendre l’initiative du combat en appuyant sur Y pour donner un coup aux ennemis avant qu’il ne nous touche. Cela déclenchera également le combat, mais ce sera vous qui aurez l’avantage. La portée de cette attaque d’engagement de combat est meilleure que celle de la première démo. En prenant l’initiative du combat, nous sommes récompensés par l’obtention d’un point de Brave dès le début du combat pour chaque personnage. Notons que ce point va à l’ennemi si c’est lui qui vous prend en embuscade. Une fois en combat, nous sommes sur un système de tour par tour régi par les règles du Brave et du Default, propre à la série. Vous ne le connaissez pas ? Avez-vous joué à Octopath Traveler, disponible depuis un moment sur Switch ? Eh bien, ce système est la base même d’Octopath Traveler. Pour ceux qui sont toujours dans le flou, disons que l’on se prête à un système de crédit de tour amenant une dimension stratégique avancée dans le tour par tour.

Faites Default pour passer en défense et accumuler un tour d’action, pressez R pour passer en Brave et multipliez vos tours d’action et utilisez-les en une fois. Ce crédit est représenté par des PB (Point Brave), et ces PB peuvent être en négatif jusqu’à -3. Sachez que lorsque vous êtes en négatif par exemple en -3, cela signifie que vous ne pouvez agir pendant 3 tours afin que votre compteur de PB revienne à 0. Cette technique est cependant risquée ! Pourquoi ne pas prendre le risque de faire de gros dégâts en allant dans le négatif ? Pourquoi pas, mais attendez-vous à un after sévère, car vous êtes totalement à la merci des assauts ennemis si ceux-ci ont survécu.

Tout comme vous pouvez aller jusqu’à -3, il est possible d’accumuler jusqu’à +3 tours. Cela peut vous servir à délivrer de grosses offensives, comme vous permettre de reprendre le contrôle d’une situation compliquée en prodiguant de gros soins et autres bonus de soutien à vos personnages. À vous de choisir les tactiques que vous adopterez avec ce système de Brave et Default.

Revo revient nous détendre les oreilles et nous aider à digérer toutes ces mécaniques

Autre point propre à la série Bravely Default, le système de classe principale et secondaire à définir pour chacun de vos protagonistes. Nul doute que dans le jeu final, vous passerez un certain temps dans les menus du jeu dédié à cette mécanique, en plus de gérer vos objets et les équipements de vos protagonistes. Les menus sont basiques et la navigation est suffisamment aisée pour ne rien avoir de spécial à redire à ce niveau.

Ainsi, la classe principale permet d’exploiter directement la spécialité propre à cette classe, tout en ayant accès aux compétences actives et passives de celle-ci. Au début, vous n’aurez accès qu’au Free-lance et au Mage Noir grâce à Elvis. Difficile de dire encore, même à titre indicatif, le nombre de classes et de combinaisons possibles.

Pour augmenter vos classes, il vous faut remporter des combats. Seule la classe principale de votre personnage remportera des PC (Points de Classe) à la fin du combat. La classe secondaire vous permet uniquement d’avoir accès aux capacités et compétences de celle-ci. C’est assez difficile à expliquer, mais par exemple : la spécialité d’un “Freelance” est “Persévérance” qui vous permet d’avoir 50% chance de survivre avec 1PV à un assaut meurtrier. Un “Mage Noir” a “Regeneration Default” ce qui vous permet de récupérer quelques PM lorsque vous choisissez de faire Default en combat. En mettant “Freelance” en principale, vous aurez accès à toute la classe ainsi que sa Spécialité “Persévérance” tandis que si vous mettez “Mage Noir” en secondaire, vous aurez accès uniquement aux sorts et compétences passives que vous aurez appris.

Nous vous le disions, mais en remportant des combats, vous gagnez les classiques XP pour la montée de niveau de vos personnages influençant directement leurs stats de base. Mais vous remportez également des PC pour les classes qui montent également de niveau en parallèle et qui vous permettent de débloquer de nouvelles compétences actives comme passives que vous pouvez attribuer. Les compétences passives peuvent être attribuées sans avoir besoin d’équiper une classe spécifique, la condition étant simplement de les débloquer. Leur attribution dépend également d’un système de points. Dans la démo, nous avions la possibilité d’attribuer jusqu’à 5 points de compétences d’entrée de jeu. Encore faut-il avoir les fameuses compétences.

Nous n’y avions pas encore accès à notre stade du jeu, mais les capacités spéciales étaient également présentes dans les précédentes démos de Bravely Default II et elles sont certainement également de la partie ici. Ce sont des capacités surpuissantes proposant en parallèle des bonus de stats et effets secondaires temporaires non-négligeables en combat. Nous ne pouvons pas activer une attaque spéciale en un simple claquement de doigts, il faut d’abord réaliser un certain objectif en combat qui débloque alors la possibilité d’activer cette fameuse attaque. En déclenchant cette attaque, le thème de combat change totalement pour un thème musical propre au personnage. Durant toute la durée du thème musical, vos personnages bénéficient des bonus de stats secondaires liés cette attaque spéciale.

Il s’agit à ce moment-là de bien exploiter ce bonus en déclenchant une offensive générale à base de puissante attaque et en multipliant les Brave par exemple. Toutefois, les animations de combat peuvent vous faire perdre ce temps précieux. N’ayez crainte, vous pouvez comme toujours, depuis la réédite du 1er Bravely Default, multiplier la vitesse des animations jusqu’à 4 fois. Cela peut être à but stratégique, comme on vous le décrit ci-dessus par rapport à l’attaque spéciale, mais cela peut également être simplement parce que vous vous lassez de visionner les animations. Dans tous les cas, bombardez les offensives à ce moment-là ! Vous n’avez que le temps de la musique épique pour cela !

Enfin, parlons justement du fameux retour du compositeur Revo et toute sa clique à la musique du jeu. Pour ceux qui se posent des questions, sachez que la bande sonore de Bravely Default grandement acclamée par tous fut composée par Revo. Pour Bravely Second, Square Enix avait décidé de faire appel au compositeur Ryo du groupe de J-Pop Supercell pour la bande sonore de cette suite directe. Une bande son de qualité, mais qui n’aura pas su être aussi impactante que celle de Revo, celui-ci ayant placé la barre excessivement haute dans la série comme dans le genre du JRPG en général. Pour Bravely Default II, Revo est rappelé à la barre avec quelques premières pistes que nous prenons plaisir à écouter dès les premières heures de jeu.

On sent déjà une OST certainement aussi mémorable que le premier jeu de la série. Ceux qui ont l’ouïe fine relèveront même une certaine fusion entre le leitmotiv de Bravely et les musiques des anciens Final Fantasy. À titre d’exemple, écoutez le thème de combat et vous ne pourrez qu’acquiescer. Nos oreilles se régalent des pistes composées par Revo et on est vraiment impatient d’en écouter encore plus ! Parlons également du doublage toujours de très bonne qualité en japonais et avec également un casting plutôt convaincant en anglais. Le doublage est switchable à n’importe quel moment de votre partie via les menus sans avoir à relancer le jeu. On regrettera juste de ne pas avoir la possibilité de changer directement de doublage dès le lancement du jeu. Les fans de voix japonaises devront tout de même écouter le doublage anglais quelques minutes avant de pouvoir changer lors du lancement de leur partie.

Impression

Après avoir tâté le terrain avec Octopath Traveler, Square-Enix revient sur Nintendo Switch avec un nouveau Bravely. Depuis 4 ans que nous attendions Bravely Third, voici que l’on se retrouve avec Bravely Default II. Cela témoigne certainement d’une volonté de s’ouvrir auprès de nouveaux joueurs en proposant une trame totalement nouvelle, tout en gardant les mécaniques phares de la série qui n’ont plus grand-chose à prouver dans le genre. Notre expérience est encore très courte sur le monde d’Excillant et nous retournons de ce pas aux côtés de Seth afin de faire toute la lumière sur cette expérience aux saveurs familières. Alors que nous en sommes à explorer cet univers en quête d’étonnantes surprises à relever lors de notre verdict final, nous avons conscience que l’attente sera encore longue pour ceux qui attendent Bravely Default II et nous espérons que cette preview fera office d’entrée satisfaisante en la matière !

Kurosekai
Ecrit par
Rédacteur sympathique fans de JRPG et de jeu très japonais. Par ailleurs, possède de bonne notion de la langue japonaise. Twitter: 00memory

1 commentaire

  1. TheJudge

    Je vais tester ce soir la dem sur ma Lite. Si c’est bon, je me le prendrai. (idem pour ma New 3DS XL)

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire