Castle of Heart (Nintendo Switch) – Le test

Castle of Heart est une des rares exclusivités de la part d’un éditeur indépendant disponible sur la Nintendo Switch. Les joueurs en seront ravis… Ou pas du tout. 

Le personnage principal est un chevalier du moyen-âge : tout ce qu’il y a de plus classique, avec son armure et son épée. Malchanceux, le chevalier est maudit par un sorcier maléfique. Son but ultime est à présent de se rendre à son village pétrifié. Ce récit date, mais la réalisation du jeu aussi, avec un gameplay moyenâgeux : un beau gâchis. Le jeu a quelques bonnes idées, notamment celle de l’armure du chevalier qui souffre à chaque seconde en perdant de l’énergie.

Cela a des conséquences puisqu’il peut, par exemple, en perdre un bras, ce qui deviendra un handicap pour manier les armes. Pour récupérer de l’énergie, il faut tuer les ennemis, récupérer des items de santé et détruire des caisses. L’idée de départ est bonne à prendre, mais peut pousser le joueur à foncer tête baissée dans le niveau par peur de perdre bêtement à cause d’une barre d’énergie incomplète. D’autant plus que les ennemis sont nombreux et le système d’attaque archaïque, tout comme le reste du contrôle du personnage. Autre élément agaçant : la latence des attaques et des sauts, il y a plusieurs millièmes de secondes de décalage entre le moment où on appuie sur le bouton et le mouvement du chevalier, alors que ce titre se veut être un jeu de plateformes au vu des nombreuses séquences présentes. Sauter sur des plates formes qui bougent, se balancer de corde en corde, éviter des pics, courir après des rochers ou des engins meurtriers (le jeu se assène de gauche à droite sur un plan fixe), faire de nombreux sauts…

Tout y est pour retrouver un jeu de ce style. Il est dommage d’avoir un gameplay aussi raté car dans le fond, Castle of Heart avait toutes les cartes en mains pour être un bon jeu, mais il lui manque un budget plus conséquent de la part des développeurs. Au niveau des armes, vous retrouverez l’épée, un arc, des bombes (pour des attaques spéciales).  Les combats de boss sont inintéressants, avec peu de manières différentes d’attaquer ou se défendre, on répète sans cesse les mêmes choses. C’est mou, lent et d’une difficulté à s’arracher les cheveux.

La durée de vie n’est pas très longue avec ses 20 niveaux et c’est une chance. Il faut réussir à aller jusqu’au bout du périple. Il y a 5 joyaux à récupérer dans chaque stage. Les environnements sont assez variés avec souvent de jolis arrières-plans et une bonne ambiance, mais c’est tout. C’est le Dark Souls du très pauvre.

Conclusion
Les développeurs ont raté leur coup avec cette production. Il y a 20 ans peut-être, nous aurions été moins exigeants, et encore...La Nintendo Switch avait cet honneur d’avoir une vraie exclusivité pour elle, et non une exclusivité temporaire. Sur le papier, jouer un chevalier semblait intéressant, mais le résultat final ne vaut pas grand chose, il est dépassé en tout. Quel gâchis !
Points positifs
  • D’assez-beaux arrières plans dans l’ensemble.
  • Une bonne idée de départ...
Points négatifs
  • ...mais ratée.
  • Un gameplay et une réalisation venant d’une époque très lointaine.
  • Un scénario en retrait et tout sauf passionnant.
  • Un héros inexistant.
  • Des mouvements d’une lenteur horrible.
3.5
Mauvais
ToxicGamer
Ecrit par
Je m'appelle Julien alias ToxicGamer. Je suis un passionné, un amoureux même (c'est plus joli que de dire passionné) des jeux vidéo depuis l'âge de 6 ans (et pour être plus précis de tout ce qui entoure les produits culturels). J'ai commencé avec une Nintendo 64 et depuis, j'ai eu toutes les consoles de salon et portables du constructeur. Jusqu'à aujourd'hui où j'ai les yeux remplis d'étoiles en voyant ma Switch. J'aime aussi les autres constructeurs. Je ne suis pas un fanboy ni un pro...(insérez une marque). Je suis avant tout un joueur. Ma passion : jouer, découvrir des univers enchanteurs ou réalistes à travers un écran et faire partager mes goûts avec d'autres passionnés sur le web :) Pour finir, ma devise serait : vive les jeux vidéo, vive le partage de notre passion et vive l'interactivité du web entre nous, joueurs et joueuses.

1 Comment

  1. Les trailer ne donnaient pas envie.
    J’avais l’impression d’une maniabilité assez lourde avec un gameplay raté.
    Ca n’a pas manqué, le jeu est raté.

    Mais bon, il y a tant de bon jeu à côté qu’on va vite oublier celui ci.

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire