Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 (Nintendo Switch) – La preview

Tout le monde a t-il bien fait ses emplettes dans le magasin de sport le plus proche ? Vous avez bien fait vos échauffements, vos étirements et autres joyeusetés nécessaires au bon déroulement de la séance sportive qui va suivre ? Bien. C’est le moment de chausser vos crampons, de lancer nonchalamment sur votre épaule votre serviette éponge porte bonheur, de glisser la gourde dans sa petite housse : les JO peuvent commencer, et vous allez devoir mouiller la chemise…

Attendu pour le 8 novembre prochain, Mario et Sonic reviennent sur le devant de la scène dans un nouvel opus sportif à l’occasion des prochains jeux olympiques se déroulant au Japon en 2020. Nous avons pu tester le soft le temps d’une grosse heure et nous vous livrons en exclusivité nos premières impressions.

A l’ouverture, le jeu nous offre une belle vidéo de présentation, de nombreuses épreuves sportives sont alors mises en avant, avec les célèbres personnages des deux univers, Mario et Sonic. Un joli démarrage qui nous laisse envisager le meilleur pour la suite. Nous choisissons de débuter notre aventure par le mode histoire, afin de parfaitement nous imprégner de l’univers du jeu, avant de nous entraîner directement sur diverses épreuves sportives.

Une histoire de sports inter-générationnelle:

Tout commence par la réception d’un mystérieux cadeau par les protagonistes éponymes du soft. Bien que suspicieux, ces derniers décident tout de même d’ouvrir le curieux présent et y découvrent une drôle de console rétro. Tandis que Bowser et Docteur Eggman traînent dans les parages, ils allument la console… et ils se retrouvent aussitôt tous aspirés par la machine, à l’exception de Luigi qui se tenait derrière l’appareil au moment de sa mise en route. Vous voilà projeté, vous et vos amis… et ennemis !, en 1964, tandis que les jeux olympiques débarquent à Tokyo.

Ping Pong entre les époques :

Le mode histoire vous invite donc à passer d’une époque à une autre, tantôt aux côtés de Luigi en 2020, tantôt auprès de Mario et Sonic en 1964. Originale et plutôt bien pensée, cette transition globale est bien réalisée puisque les développeurs ont pris soin de coordonner les graphismes avec les bruitages et les musiques des consoles rétros. Avec allégresse, nous retrouvons nos héros favoris, dessinés et colorés à l’ancienne. Soulignons tout de même une légère discordance entre les générations puisque Mario et sa clique sont figurés en 8Bits, tandis que Sonic et ses acolytes sont en 16bits. On pinaille on pinaille…

Après de (trop) longs dialogues, vous voilà enfin dans le vif du sujet, prêt à en découdre. Sans grande surprise, il vous faut remporter les épreuves pour espérer vous extirper de ce monde désuet, mais pas exempt de charme.

La première épreuve arrive enfin !

Une course. Un 100m. Autant dire, une simple mise en bouche pour vous faire prendre en main les premières commandes du soft. A chacune des épreuves, le déroulement est le même : les explications avec le récapitulatif des commandes, le tableau des participants, l’épreuve à proprement parlé, et enfin les résultats. Soulignons dès à présent que le record et le record perso sont aussi présents pour chacun de vos challenges. Selon les épreuves, il vous est possible de choisir votre arme favorite pour réaliser le meilleur score : comprenez par là, le choix des manettes. Vous pouvez en effet choisir de jouer avec les boutons traditionnels, avec les deux Joy-Con ou un seul. Assurément, la jouabilité nous a semblé nettement plus abordable avec les boutons, d’autant plus que la transition entre l’épreuve avec un Joy-Con et le retour à l’histoire avec les boutons traditionnels, s’est avérée fastidieuse (avec un retour dans le menu général et une nouvelle détection globale des manettes).

Une fois votre épreuve terminée, il vous est possible de la recommencer. Si vous ne vous en êtes pas sorti la tête haute, point d’inquiétude… ceci est surprenant, mais après quelques tentatives (trois dans notre cas), le soft propose d’avancer dans l’histoire… et l’aventure continue comme si vous aviez triomphé de l’épreuve même si vous vous êtes lamentablement vautré…! Une accessibilité qui séduira les moins persévérants, mais qui laisse imaginer une certaine facilité à atteindre la fin du mode histoire… à moins qu’il n’en soit autrement par la suite ? Le fait est que l’épreuve de gymnastique nous a posé bien des problèmes… et pourtant, nous avons pu poursuivre notre quête !

Des épreuves éprouvantes ?

Bien entendu, nous n’avons pu tester qu’une ébauche des nombreuses épreuves disponibles… mais suffisamment pour y déceler d’importantes divergences entre elles. Si l’épreuve du 100m d’ouverture aux JO de Tokyo en 1964 est d’une facilité déconcertante (appuyer sur A encore et encore pour faire détaler le petit hérisson bleu), celle de gymnastique en 2020 fut bien plus… chaotique. Le principe est, pourtant, assez simple : appuyer sur les bons boutons, au bon moment, afin de réaliser quelques acrobaties sur le tapis qui vous accueille. Le problème étant qu’il est nécessaire de bien connaître les touches, les enchaînements étant plutôt brefs et l’agacement survient plus rapidement que prévu. En outre, lorsqu’il est question de garder l’équilibre avec le joystick, nous n’avons jamais réussi, malgré un semblant de réussite à l’écran. Plusieurs tentatives ont été nécessaires afin de gagner quelques points… et au final, l’amusement n’y était plus vraiment.

Si certaines épreuves nous ont d’ores et déjà déçus, d’autres en revanche ont su nous faire sourire. En effet, toujours dans le mode histoire que nous avons souhaité tester principalement pour la rédaction de cette preview, Docteur Eggman prend la poudre d’escampette à bord d’un shinkansen (un train à grande vitesse au Japon). Qu’à cela ne tienne, Sonic relève le défi d’arriver avant lui à la prochaine gare… en courant à toute vitesse ! Cette solution ingénieuse des développeurs afin de nous faire réaliser d’autres épreuves sportives tout en s’éloignant quelque peu des JO, est une bien belle idée et nous espérons qu’il y en aura bien d’autres au cours de notre aventure !

Tokyo 2020, comme si vous y étiez :

En dehors de cette petite escapade loin des JO de 1964 où un hérisson turbulent court après un train, nous avons eu la bonne surprise de découvrir en 2020, une carte fidèle de la ville de Tokyo. En effet, tandis que Luigi vagabonde un peu partout, vous y retrouverez, avec plaisir, les nombreux sites traditionnels de la ville, ses temples et ses tours. Une retranscription fidèle qui touchera assurément le cœur de ceux qui affectionnent tout particulièrement la ville…

Cette carte présente différents points d’intérêt, de plus en plus nombreux au fil de l’histoire. Au cours de notre test rapide, nous avons constaté la présence d’un petit écusson (représentant en l’occurrence Tails, que nous recherchions) nous indiquant la zone à parcourir. Le joueur ne sera donc jamais laissé esseulé dans la ville de Tokyo, sans trop savoir où se rendre.

Une petite épreuve pour la route ?

Mettons en suspens le mode histoire pour nous attarder sur un autre mode de jeu disponible : la partie rapide. Comme le laisse entendre son titre évocateur, l’objectif est véritablement d’enchaîner les épreuves sans vous coltiner toute l’histoire qui va avec. Ainsi, libre à vous de débuter le 100m (ou le 300m !), reprendre quelques leçons de gymnastique pour perfectionner votre équilibre désastreux, faire quelques tours de skateboard et bien d’autres épreuves. 30 épreuves en 2020 sont disponibles aussitôt, et 10 en 1964. Un must pour tous les impatients qui souhaitent tout tester rapidement, une petite déception pour les joueurs qui aiment prendre leur temps et découvrir les épreuves une à une, au fil des victoires.

Bien entendu, il est tout à fait possible de pratiquer toutes ces épreuves plus ou moins originales en solo… ou à plusieurs ! Nous n’avons malheureusement pas pu tenter cette expérience, mais nul doute que le fun doit s’emparer du canapé lorsqu’il est question de voler la vedette à son meilleur pote !

Une version en ligne sera également disponible pour défier les joueurs du monde entier.

Nos impressions : ça s’enjaille dans le stade ?

Venons en au fait. Est-ce bien fun de se retrouver catapulté dans les prochains JO sur le territoire japonais, qu’il s’agisse des années 60 ou 2020 ?

Notre verdict est au final mitigé. Assurément, l’univers de Mario marié à celui de Sonic fonctionne toujours, les graphismes, l’ensemble des musiques et bruitages confèrent au soft une belle énergie et une sympathique mignonnerie. Néanmoins, nous restons quelque peu méfiant quant à l’intérêt constant du jeu : l’envie de revenir sur le soft encore et encore sera t-elle bien présente pour les joueurs ? Les dialogues un peu trop prolixes au début de l’aventure seront t-ils monnaie courante ou bien simplement pour la mise en place de l’histoire ? La jouabilité sera t-elle globalement agréable ou plutôt hasardeuse comme nous avons pu le constater lors de l’épreuve de gymnastique ?

Notre avis sur le jeu est donc globalement correct mais nous restons curieux d’en découvrir un peu plus afin de conforter notre opinion positive ! Allez Mario, on fait rapidos un passage au vestiaire et on reprend les entraînements fissa !

Le saviez vous ?

L’année 1964 marqua en effet la présence des JO au Japon. L’australienne Dawn Fraser y remporta la médaille d’or, mais fut néanmoins bannie pendant 10 années… pour avoir tenter de voler un drapeau  devant le palais de l’empereur Hirohito, tandis qu’elle était saoule !

cooky
Ecrit par
Deux passions dans la vie : le monde animal et le monde du gaming ! Adepte des belles plumes, je "switch" entre les poils et les manettes =) .

6 commentaires

  1. Man Uto

    Moi il me botte bien.
    Le mode histoire, les épreuves 2d old school.
    Il va être cool.
    Après ça reste un party game, qu’on sortira de temps en temps, en soirée

    Répondre
    • Mais carrément Day-one pour ma part..Trop hâte !!!

      Répondre
    • Pikaman

      100% d’accord~

      Répondre
  2. Orchidia01

    En vrai , je l’aurais prit si sont prix ne dépassait pas les 30 euros , même si les sports et leur déroulement sont plaisant , j’ai peur d’en faire vite le tour …

    Répondre
    • Man Uto

      c’est malheureusement le cas pour bcp de party games

      Répondre
  3. Cediic Ndo

    Bien sympa celui-là !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire