Peaky Blinders Mastermind (Nintendo Switch) – Le test

Il faut commencer ce test par un peu de contexte et nous allons faire un rapide tour d’horizon de ce qu’est la série « Peaky Blinders » avant de servir de prétexte à un jeu vidéo.

Peaky blinders est une série britannique créée par Steven Knight et diffusée depuis septembre 2013 sur la BBC Two. Ce n’est que plus tard en France que la série sera diffusée sur Arte (en 2015) et rejoindra les plateformes de streaming Netflix et Amazon prime vidéo. Saluée par la critique, pour son aspect cinématographique et l’interprétation de ses acteurs, la série continue sur la voie du succès.

Elle raconte l’histoire d’une famille de criminels de la communauté des Travellers, surnommés, donc, les Peaky Blinders. Ces derniers ont la main mise sur Birmingham. Ce groupe de gangster, emmené par Thomas “ Tommy ” Shelby, pratiquent le racket, la protection, la contrebande d’alcool et de tabac etc … On pourrait donc s’attendre à un clone de « Mafia », pour l’adaptation vidéoludique…mais il en a été décidé autrement pour Peaky Blinders.

Sorti sous le titre à rallonge « Peaky Blinders Mastermind », le jeu a été créé par le studio FuturLab et édité par Curve Digital (éditeur qu’on a déjà retrouvé sur le jeu Narcos, par exemple ) et  nous met dans la peau de la famille Shelby, dans un scénario préquel à la série, ce qui facilitera l’accès pour les néophytes à l’univers. Le jeu est disponible depuis le mois d’août sur les consoles de salon, PC et bien entendu sur la Nintendo Switch, et est classé dans les catégories aventure et… casse-tête. Le système de jeu choisi serait-il, lui aussi un casse-tête ? Voici donc, lecteurs enthousiastes, « Peaky Blinders Mastermind ».

Shelby Family

Nous sommes ainsi plongés à Birmingham, juste après la Première Guerre Mondiale où la famille Shelby, à la tête des puissants Peaky Blinders, doit faire face à une menace et le chef Tommy se révèle être le seul capable à déjouer un complot. On nous propose de suivre son ascension tout au long du scénario.

Le nom « Mastermind », cerveau de l’opération, illustre la faculté de Tommy à mettre au point des stratégies complexes. En tant que joueur, vous pourrez exercer ce pouvoir : prenez le contrôle des personnages clé dont Tommy, Arthur, Polly et bien d’autres, et optimisez leur parcours à l’infini : arrêtez, avancez ou reculez dans le temps pour synchroniser parfaitement les actions des personnages.

Utilisez les compétences de chaque personnage pour résoudre des énigmes de plus en plus complexes sans vous faire repérer et si possible dans un temps record.

Mastermind Tommy

Le système de gameplay que nous proposent les créateurs du jeu, repose énormément sur le bon timing : nous devrons faire attention à chaque décision que nous prendrons ou encore à chaque action décidée pour être dans les temps. C’est un puzzle-game, utilisant beaucoup le chronomètre ; et pour cela, FuturLab a eu la bonne idée de nous mettre une frise chronologique en bas de l’écran afin que l’on garde un œil sur  notre timing pour réussir la mission principale.

Tous les personnages ont leur propre compétence et chacune d’elle coûte un nombre de secondes sur le temps total :il nous faudra optimiser les choix pour respecter le temps imparti.

Ainsi, par exemple, Tommy peut soudoyer des ennemis afin de passer sans se battre, récolter des infos ou des clefs qui sont hors de portée normalement. Quant à  Ada, grâce à son charme,  elle peut faire en sorte de distraire l’ennemi et laisser le champ libre à ses compagnons. Enfin, le petit Finn peut passer par des endroits étroits et inaccessibles pour les autres de la bande, ce qui est bien pratique pour ouvrir une porte qui est bloquée d’un côté.

Plus précisément, voici le déroulé d’une mission utilisant deux personnages, même si, le plus souvent, ce sont trois personnages qui sont en jeu.

Au point de départ, s’affiche en haut à gauche la quête de chacun des protagonistes avec le temps imparti pour réussir la mission, la frise chronologique en bas, les personnages qui sont imposés pour la mission en bas à gauche avec un code couleur pour chacun (pour qu’on puisse se repérer dans les actions) et les indicateurs ZL/ZR juste au-dessus de la frise chronologique qui eux serviront à reculer ou avancer la scène de façon stratégique et ainsi la modifier au besoin.

Dans un premier temps nous devrons ouvrir la porte qui nous bloque le passage pour avancer, pour cela avec Tommy nous irons voir un sbire ennemi afin de le soudoyer pour qu’il puisse ouvrir la porte et laisser le passage libre. Pour cela, nous devons nous avancer vers lui et activer notre compétence juste en appuyant sur la touche A, une fois cela activé, nous prenons automatiquement le contrôle du sbire pendant un certain temps (entre 10 et 15 secondes en fonction de la difficulté), et une fois la porte ouverte, il ne reste plus qu’ à  reculer le temps et emmener Ada jusque devant la porte pour que toute l’action précédemment faite se rejoue automatiquement.

Une fois que les deux personnages ont passé cette porte, il ne nous reste plus qu’à avancer tranquillement en prenant quelques points bonus avec des objets qui amélioreront notre temps.

Notre mission se poursuit et nous tombons nez à nez avec un sbire, dont le rôle est de nous attraper une fois que nous sommes dans son champ de vision. C’est ici qu’Ada fait son apparition avec sa compétence de charme. Il suffira d’amener Ada discrètement dans un angle mort du garde et d’appuyer sur la touche A de nouveau. Voilà notre loustic absorbé par son charme et nous avons le champ libre pour atteindre notre objectif.  Voici qui résume le système de jeu, mais il faut imaginer la complexité des situations au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu.

Dans son gameplay en général le fait de jouer avec cette frise chronologique afin de tout orchestrer, est une superbe idée : on prend en main très facilement le style de jeu et la sensation de mener la famille Shelby d’une main de maître est très satisfaisante.

Du dessin, une bande son rock, un graphisme simple

Avant chaque commencement de mission, le jeu nous propose de lire un peu de texte décrivant la trame principale de l’histoire dans une fenêtre défilante et des images qui représenteront le moment présent. On retrouve un peu, un coté visual novel dans un style de bande-dessinée avec une palette de couleurs très sombre représentant bien l’ambiance général de Peaky Blinders.

Une fois la mission lancée, on se retrouve avec une caméra en vue du dessus, dans une décor très urbain, sale, mal famé, très sombre avec des amas de charbon entreposés dans des coins ou des brique cassées sur le sol, bref,l’ambiance glauque de l’époque et de la série est bien retranscrite, ce qui est un point positif pour une adaptation vidéo-ludique.

Les personnages principaux, quant à eux, dégage nt une énergie particulière malgré la vue de dessus. Leurs vêtements, leur façon de marcher ou encore leurs atouts montrent bien chaque aspect des personnages de la série et on est plutôt content du résultat.

De manière générale, le jeu tourne à merveille en version dockée, hélas moins bien en version portable où le jeu accuse plusieurs chutes de framerate ce qui peut interférer sur le gameplay et causer des erreurs pendant les phases de stratégie.

Complètement anachronique, mais absolument fidèle à la série, la bande originale dans un pur style punk rock underground colle à merveille à cette ambiance anglaise sale de l’époque.

Dommage que l’ensemble tourne rapidement en rond, avec des boucles musicales qui reviennent souvent. Il aurait peut-être mieux valu piocher davantage dans la BO de la série originale pour apporter un renouvellement régulier aux thèmes.

Conclusion
Peaky Blinders Mastermind est un bon casse-tête et le système, jouant avec le temps est une bonne idée qui nous fait souvent bien réfléchir. Dommage que le jeu n’ait, hélas, pas plus à nous proposer qu’une dizaine de missions et qu’il soit autant pris en défaut technique en mode portable, mais de manière générale le jeu s’en sort bien et nous montre un autre aspect de la stratégie avec de beaux graphismes simples, mais efficaces. Une ambiance et une bande son (malgré le peu de variété) qui collent parfaitement avec la série de Steven Knight. Peaky Blinders Mastermind vous fera bien réfléchir et ceux très rapidement, pour ainsi devenir le Thomas “Tommy” Shelby aka Mastermind qu’il faut être pour sa famille.
Points positifs
  • La présence des personnages principaux de la série
  • Les lieux mythiques de la série
  • Cette ambiance Peaky Blinders bien retranscrite
  • Que cela se passe avant la première saison
  • Le respect anachronique qu’on peut retrouver dans la musique...
  • Le système de jeu, qui nous propose cette frise chronologique
  • Le retour en arrière pour modifier sa frise
Points négatifs
  • … Le peu de musique que celui-ci nous propose
  • Les ralentissements en mode portable
  • Le retour en arrière qui parfois nous remet au tout début de la frise chronologique
  • Le nombre de missions trop chiche
6.4
Correct
Graphismes - 7
Durée de vie / prix - 5
Contenu - 6
Bande-son - 6
Gameplay - 8
Ecrit par
Hello ! Grand adorateur de RPG et de jeux d’action aventure depuis ma toute première console !

1 commentaire

  1. Il me tente bien lui mais après un patch correctif ^^ »

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire