FIFA 22 Édition Essentielle (Nintendo Switch) – Le test

Alors qu’on espère un jour voir arriver un PES sur la console hybride, Electronic Arts sort comme chaque année à la rentrée son Fifa. Cette année, l’éditeur ne se cache même plus et annonce clairement que cette version sur Nintendo Switch est exactement la même que la version 2021 qui était la même que la version 2020. On vous dit tout dans notre test…

Faute de concurrence, FIFA 22 Édition Essentielle sur Nintendo Switch se résume donc à la même version que FIFA 21 l’année dernière et Fifa 20 l’année d’avant. La cartouche se compose de mises à jour des maillots et des effectifs pour refléter les derniers changements survenus dans l’actualité du football, mais ne comporte aucune innovation ou nouveauté de gameplay. On va donc reprendre les mêmes qualités et défaut que la version 2021 et 2020, mais aussi 2019 car c’est chaque année la même chose sur Nintendo Switch, aucun effort n’est fait par Electronic Arts et cela commence à devenir frustrant. Comme l’année dernière, le jeu est vendu 39,99€.

Nous allons beaucoup nous répéter par rapport à notre test de l’année dernière, mais on va être également beaucoup plus sévère dans notre jugement de cette version Nintendo Switch. Le jeu est moins beau que sur les autres supports, mais sur ce point on s’en doutait et on comprend très bien. FIFA 22 sur Nintendo Switch est parfaitement jouable et fluide et c’est donc très appréciable notamment en mode portable. Cependant, contrairement aux versions One/PS4, on déplore les manques de nouveautés. Pas de mode “VOLTA” encore une fois et un mode “FUT” toujours privé de la nouvelle interface et bourré de micro-transactions. Certains y trouveront leur compte en créant leur équipe avec les modes solo et en ligne qui ont le mérite d’être intégrés. Les clashs d’équipes (solo ou online) sont absents, pourtant bien utiles pour avoir des packs assez facilement sans dépenser d’argent.

Le titre offre quand même un certain nombre de modes de jeu “essentiels” dont le coup d’envoi pour lancer une rapide partie seul ou avec un ami avec des règles modulables, le mode Carrière avec votre équipe favorite en tant qu’entraîneur ou joueur, les compétitions sous licence et personnalisées dont la Ligue des Champions. On note aussi la coupe internationale féminine, les jeux techniques, la possibilité de jouer au mode “Saisons” en ligne ou en local pour gravir les divisions afin de juger votre niveau contre d’autres joueurs. Il faut vous créer, pour les modes de jeu en ligne, un compte EA. On ne va pas se plaindre du contenu et des licences, simplement du manque des nouveaux modes introduits dans les dernières versions et dont la Nintendo Switch est dépourvue. Il est clair que si vous possédez déjà FIFA 21, 20 ou 19, il vaut mieux attendre de voir l’année prochaine si l’éditeur revoit ses positions.

Que dire de plus ? Ce FIFA 22 change ses menus par une charte violette discutable, mais chacun se fera son avis. Le duo de commentateur Pierre MENES et Hervé MATHOUX est passé à la trappe avec le départ de Pierre MENES à cause des scandales d’harcèlements sexuels, ça tombe bien car le duo devenait insupportable et il était plus que temps de changer. Enfin presque puisque Hervé se retrouve seul. Dans le fond du jeu, on a un gameplay trop rapide et pas assez proche de la simulation que l’on attend, mais c’est général à FIFA sur tous les supports. Les animations et modélisations restent toujours aussi rigides, il suffit de regarder les célébrations ou encore les retournements des joueurs en pleine action pour se rendre compte que certaines animations sont encore loin d’être réalistes. Ne parlons pas des modes de difficulté les plus difficile ou le pressing de l’équipe adverse est intenable et ne se fatigue jamais. 

Côté gameplay, là aussi aucun changement, le jeu est toujours agréable joy-cons ou manette pro en main, les passes et les dribbles s’enchaînent facilement avec le stick. Il faut préciser que FIFA 21 privilégie l’attaque / défense tout au long du match et le milieu de terrain est vite mis de côté, ce qui est assez dommage. L’inertie de la balle est plutôt bonne avec des trajectoires et des rebonds assez réalistes. Les défauts des éditions précédentes sont toujours présents avec des passes qui peuvent être très imprécises, des bugs de collisions entre joueurs, un jeu aérien plutôt imprécis et des gardiens à la ramasse dès qu’il y a un tir à ras de terre ou juste aux abords de la surface. Coté ambiance, rien à redire comme dans tous les FIFA de ces dernières années, les stades sont vivants avec les chants des supporters, la musique ainsi que l’entrée sur le terrain officiel fidèlement reproduits de la Champions League provoque toujours un sentiment indescriptible pour tout fan de football. 

Conclusion
FIFA 22 Édition Essentielle est donc le même jeu que la version 2021 qui elle était aussi basée sur la version 2020, qui elle était aussi basée sur la version 2019. L’éditeur le dit lui-même sur la fiche du jeu, vous avez uniquement les mises à jour des maillots et des effectifs, mais la simulation ne comporte aucune innovation ou nouveauté de gameplay. Il est donc difficile de dire autre chose sur la qualité intrinsèque du jeu. Electronic Arts qui prend les joueurs Nintendo Switch pour des imbéciles avec une édition 2022 très décevante où l’on mise tout sur FUT et ses micro-transactions. Que les graphismes soient en dessous, on peut le comprendre, mais sortir exactement la même version à prix fort sans nous donner les nouveautés des versions ONE/PS4, c’est assez scandaleux. Si vous ne possédez pas l’édition 2021, 2020 ou 2019, que vous êtes fan de foot, et que vous voulez tâter du ballon rond sur la console de Nintendo, l’achat de FIFA 21 est un bon investissement, car il reste un bon jeu. A l’inverse, si vous possédez l’édition 2021, 2020 ou 2019, mettez à jour les transferts vous-même via les options et vous posséderez FIFA 22 gratuitement.
Points positifs
  • Pouvoir jouer à FIFA n’importe où
  • Le jeu est fluide et agréable à jouer
  • Partager un Joy-Con avec un ami
  • Le mode Carrière
  • Pierre MENES enfin parti
Points négatifs
  • 49,99€ la mise à jour des maillots et des effectifs
  • Hervé MATHOUX en solo
  • Le mode FUT et ses micro-transactions
  • Les modes de jeu manquants à la version Switch (Ou est Volta ?)
5.6
Moyen
Graphismes - 6
Bande-son - 7.5
Gameplay - 7
Fun - 8
Mode de jeu - 5
Investissement des développeurs - 0.1
Ecrit par
Webmaster à votre service ! Il y a des articles sous les titres. ¯\_(ツ)_/¯

2 commentaires

  1. Pour moi, son plus gros defaut, c’est Hervé Mathoux en solo
    D’autant plus que j’ai l’impression qu’ils n’ont pas refait d’enregistrement, et du coup, ca passe moins bien.
    Pas que j’aimais bien Pierrot Menez, mais plutot qu’il manque quelqu’un dans le dialogue.
    Un Omar Da Fonseca, un Eric Di Meco ou meme une Marinette Pichon, ca serait interessant a avoir

    Répondre

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Mot de passe perdu

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

S'inscrire